Fiona l'exploratrice

S’habiller chez les kids. Rajeunir de dix ans sans effet spécial.

Ce post s’adresse à celles qui, comme moi, ont les seins concave.

Mes soeurs à la silhouette de gressin, réjouissons-nous : aujourd’hui, non seulement nous pouvons courir après le bus sans nous assommer avec nos tétons, mais nous pouvons également shopper du Stella McCartney sans hypothéquer nos parents.

Je suis entrée ce week-end dans la boutique du Palais Royal pour une petite séance de pornfashion, qui consiste à mater des fringues excitantes que tu ne pourras jamais t’offrir, quand mon yeu fut attiré (shlllllack !) par ce t-shirt :

Stella McCartney KidsStella Kids

(Non, ce n’est pas ridicule, c’est frais. Le second degré est le premier barreau sur l’échelle qui mène à l’élégance, aurait dû dire Coco Chanel)

((Bref))

Je m’approche doucement du t-shirt, pour pas l’effrayer, et je mate discrètement l’étiquette du prix, la main crispée sur mes bâtabloquants.

40€ !!!!

La vendeuse était dyslexique des maths !

En fait, c’était un t-shirt POUR ENFAAAAAAAANTS… Vous vous en doutiez, vu que c’est marqué dans le titre du post ? Quel cerveau bien membré vous avez !

En tout cas, je signale que la collec’ Kid va jusqu’au 14 ans, ce qui équivaut à un 38, et jusqu’au 36 en pompes (dommage, je fais du 38, mais ai-je besoin de tous ces orteils ?)

Stella McCartney Kids Capture d’écran 2014-05-04 à 4.58.42 PM Capture d’écran 2014-05-04 à 4.58.36 PM Capture d’écran 2014-05-04 à 4.58.25 PM Capture d’écran 2014-05-04 à 4.58.13 PMStella McCartney Kids

 

Les prix vont de 35€ le tiche esprit Basquiat hyper de saison ci-dessus, à 70€ le pull ou la robe. Comme ça, la puce de la Visa t’électrocute pas.

Alors les 95D, on fait moins les malignes, hein ?

 

 

© Rankin, Stella McCartney

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni