Des hauts et débats

La pétasse en Juicy est morte : vive la connasse en American Apparel ?

Les fessiers hollywoodiens sont déjà en deuil : Juicy Couture, la marque des « famewhore » (« racoleuses de notoriété », en mauvaise VF), vient d’annoncer la fermeture de l’ensemble de ses magasins aux Etats-Unis d’ici à la fin juin. C’est la fin d’une époque qu’on a toutes vécues par procuration : la dynastie des wannabitches. Mes soeurs, dégoupillons nos gloss Debby goût cerise, et recueillons-nous.

juicy-paris-hilton-shopping.nocrop.w1800.h1330

Paris Hilton, habillée dans un marshmallow

eva longoria 221009

Eva Longoria, période Tony Parker

kylie-jenner-out-eat-presidents-day-pic88017

Kylie Jenner (à gauche) et des copines normaliennes

TI4U_u1286233764

Paris, Nicole et leurs cheveux en colimaçon, dans « The Simple Life »

La wannabitche en velours lilas était la version californienne de notre cagole en Guess : elle avait un teint de steak oublié sur le barbecue, des UGGs aux pieds, le nombril piercé à l’air, des dents phosphorescentes ponctuées par un chewing-gum assorti à son make-up, et des cils avec lesquels on aurait pu se brosser les dents. C’était au début des années 2000, Loana servait de brouillon à Paris Hilton, l’époque découvrait la télé-réalité, les sex tapes et les tirs en rafale de SMS, et enterrait au mauvais champagne les années de daïsette, Nirvana, cheveux gras et cernes sous les yeux.

J’avais à peine 20 ans et je venais de larguer Dylan, Drazic et Brandon pour devenir une vraie femme : je voulais être Eva Longoria dans les premiers Desperate Housewives, quand ses cils touchaient la racine de ses cheveux.

Mon tracksuit en éponge rose marqué « Juicy » en strass sur les fesses est le sein suaire d’une époque qui sonnait creux et sentait le plastique, mais avait le chic du premier degré, que les hipsters de la fin des années 2000 ont atomisé. Avec eux, je me suis mise au cynisme, aux draps en lin, aux assiettes, aux vrais légumes (les vert pâle), bref, à la trentaine.

Cette époque dépourvue de sens avait mauvais goût mais ne le savait pas encore : ça la rendait sympathique. Et d’autant plus précieuse.

 

Cheers, Bitches !

F.

 

800x543xjuicy-couture-spring-2014-campaign1.jpg.pagespeed.ic_.npsqscy_kR

campagne Juicy Couture été 2014, starring Rosie Huntington-Whiteley et Emily Di Donato
Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

1 A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

  1. Superlondoncalling - Il y a 3 années

    Heureusement il nous reste Desigual

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni