Fiona l'exploratrice

J’ai braqué Tally Weilj

Jusqu’à vendredi matin, vous m’auriez demandé quel était le dernier endroit à Paris où aller faire du shopping, je vous aurais répondu : « Les Halles ». Quelle naïveté, mon Dieu, quelle pucelle de l’achat compulsif je fais !

Vendredi matin, candide et souriante, je plonge innocemment dans les entrailles des Halles pour prendre le métro : la version épilée et urbaine de Jacques Maillol. Soudain, alors que ma carte Navigo palpite dans ma paume, la houle me déporte des tourniquets automatiques, et, happée par le courant, je me fracasse contre la vitrine de Tally Weijl.

jean-marc-barr-rosanna-arquette-et-josc3a9phine

Moi, sur le point de prendre la 4

(Rosanna Arquette et Jean-Marc Barr dans « Le grand Bleu », de Luc Besson)

Malgré un shopping CV impressionnant, je ne connaissais pas Tally Weijl – or la vitrine contre laquelle je me suis échouée donnait vachement envie de connaître.

Je suis donc entrée.

Alice-par-Walt-Disney-1951_portrait_w858

 

Au niveau -3 des Halles, le troisième jour des soldes, j’ai découvert le trésor de la Santa Maria :

photo

Brassière en coton imprimé métallisé, 9,90€

photo-1

Coque i-Phone, 2,99€

photo-2

Collier doré « Love », 3,99€ les trois

La maille est très délicate, et le métal doré crédible, ce qui est rare pour de la joaillerie fantaisie, en général aussi subtile que la conversation de Hodor dans GOT (obsédée, moi ?!)

 

photo-4

photo-3

Colliers « Taken » et « Single », 2,99€ les deux

photo-5

b.o clous « salade de fruits », 2,99€

photo-7

 

Ecouteurs cupcakes, 4,99€

photo-8 photo-9

 

Salopette en coton et dentelles, 24,99€

L’achat de l’été : la coupe est démente, la dentelle délicate comme si elle sortait toute chaude des doigts d’une mémé calaisienne, les détails sont parfaits (bretelles, rivets et boutons en métal : check ; ourlet de la bonne taille à la bonne hauteur sur la cheville : check ; poches centrées comme il faut sur les fesses : check)… Un seul « défaut » à signaler : la salopette que je porte sur la photo est un 42 français. En sortant de table chez mes parents le 25 décembre, je fais un 38. Conclusion : mieux vaut donc attacher ton ego à un tuteur avant d’entrer dans la cabine d’essayage.

 

photo-6

 

Créoles en métal doré 2,99€

(j’aurais dû en prendre deux paires, des fois qu’on m’en braque une)

photo-11

t-shirt en coton, 9,95€

(je l’ai pris une taille au-dessus, pour qu’il n’y ait aucun doute sur le fait que l’inscription est de pure composition)

photo-14

Mon inconscient collectif tente de me dire quelque chose, mais quoi ?

 

Les prix sont tellement bas que j’ai eu l’impression de braquer la caissière en lui tendant ma Visa.

Mais comme je viens de repérer ça sur le site internet, je vais sans doute attaquer à nouveau la diligence lundi…

 

ASEPEMULTI-XX-00

Maillot de bain dont je ferais un body parfait, 8,99€

SSLCOCOCO-BLK001-00

t-shirt à enfiler par-dessus mes melons, 9,95€

SSKPELAYO-YELBLK006-00

Jupe en néoprène, encore plus cinglée en vrai d’après moi (19,95€)

SCMDENORA-BLU021-00

 

Salopette-short, usée comme il faut là où il faut, 29,95€

 Joyeux dimanche,

Xo

F.

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

2 A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

  1. ETOUI - Il y a 2 mois

    j’annule merci je ne connaissais pas

  2. ETOUI - Il y a 2 mois

    moche

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni