Des hauts et débats, Fiona l'exploratrice

Comment faire l’amour pendant la coupe du monde ?

… Et surtout : avec qui ?, songé-je, amère et court vêtue, en cette soirée 100% foot qui va faire crier tout le monde, sauf moi.

Ellen Von Unwerth pour VS magazine

J’exagère, bien entendu. Sur la dimension unique de ma condition, en tout cas, puisque des millions de femmes entament comme moi leur soirée à thème « Seule et Veule » : selon une étude anglaise conduite par Durex, « Je ne peux pas, y a foot » est la première excuse invoquée par un Monsieur qui refuse de faire kiki. On ne s’étonnera donc pas que 37% des Anglais acceptent de se faire honorer, à condition de laisser la télé allumée (la mâchoire vient de me tomber violemment sur les orteils), et 40% préfèrent regarder un match que se reproduire plus ou moins efficacement. Rembourse ta testostérone, David Beckham.

Cela n’empêche cependant pas de rigoler sur le banc de touche : les ventes de sex toys augmenteraient de 80% une semaine avant une compétition sportive d’importance, selon le sextoyeur de luxe Lelo, qui vient par ailleurs de publier une étude XXL – et je dépose le brevet du jeu de mots uniquement composé d’acronymes -, menée dans 30 pays auprès de plus de 35000 personnes âgées de 21 à 55 ans.

Il en ressort que les Suisses gagnent la coupe du monde de la queutardise : 26% des Suisses disent avoir eu plus de 20 partenaires sexuels (les Grecs sont 25%, et ces gros mythos d’Anglais, 20%, tandis que les Japonais ne sont que 1%).

La coupe de l’infidélité est remportée -évidemment… – par les Français : 75% d’entre nous admettons avoir trompé notre binôme de référence. Les nations les plus fidèles (ou les plus menteuses ?) sont l’Australie (22% de cocus) et la Belgique (23% de cornus).

L’Amérique du Sud remporte la Coupe de la Simulation : 70% des Colombiens admettent avoir déjà simulé, suivis de près par les Chiliens et les Brésiliens. Les moins simulateurs sont les Portugais et les Grecs, hyper francs de l’orgasme.

Les Grecs, qui battent décidément tous les records (si vous n’avez pas encore choisi votre destination cet été, c’est peut-être le moment…), sont 15% à estimer qu’ils sont « experts » en sexe, et 39% « très bons ». (NB : avant de taper « Santorin » dans la barre de recherche Expedia, sachez que 14% des Italiens pensent qu’ils sont « experts », et 45%, « très bons »). Les plus modestes sont les Hollandais : seuls 6% d’entre eux trouvent qu’ils sont une affaire au lit (en même temps, Amsterdam en août…)

Enfin, la Coupe de la plénitude fessière est décernée à l’Angleterre et la Grèce – cet été, c’est décidé : Cyclades -, où la population « très satisfaite » de sa vie sexuelle avoisine les 25%. Par comparaison, seuls 13% des chiliens kiffent leur X life.

Enfin, sachez que Grindr et Tindr ont battu tous les records de téléchargement au mois de juin au Brésil : si tu vas à Rio, n’oublie donc pas de monter là-haut.

Sur cette note culturelle, je vous laisse : je vais fêta ça.

Pardon.

F.

© ellen von unwerth pour Vs magazine

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni