Des hauts et débats

Que penser de Cuddlr, l’appli à câlins ?

Le monde se divise en deux : ceux qui font la bise aux inconnus, et les autres.

J’appartiens à la seconde catégorie. J’ai beau aimer mon prochain comme moi-même, j’aime autant qu’il ne me mette pas la main au cul avant de me demander comment je m’appelle. Rien ne me met plus mal à l’aise que ces inconnus qui vous en claquent une au motif qu’ils vous croisent chez des amis communs : « Salukevin », « Bossoirvaness » psalmodient-ils sans vous regarder, en vous balançant leur joue dans la gueule comme si c’était un flyer pour un resto indien, l’oeil rivé sur les omoplates de leur prochaine victime dont ils ne comprendront pas davantage le prénom : il y a trop de bruit, et de toute façon, ils s’en foutent. En revanche, j’adore parler aux inconnus. Les inconnus sont mes Kinder Suprise humains – appétissants par nature, et une fois sur dix, la surprise à l’intérieur est vraiment cool.

Dans ce cas-là, je peux être prise d’une pulsion câlinatoire, pour leur témoigner mon intérêt, cette première bribe d’affection.

Mais câliner un inconnu ?! C’est pourtant l’objet de la nouvelle appli Cuddlr, qui fonctionne sur le même principe de que ses ancêtres Grindr et Tindr, à ceci près que les pratiquants gardent leurs vêtements. En effet, le créateur de l’appli, Charlie Williams, insiste sur la chasteté du processus, qui n’a d’autre objet que d’échanger de la bienveillance, et rien d’autre. Aucun critère d’âge ni de sexe n’est requis, les utilisateurs se rencontrent selon leur degré de compatibilité cajôlatoire : tape dans le dos, bref serrage dans les bras, ou gros hug option soufflage dans le cou.

Brrrrrrr…

Mais peut-être suis-je la seule à être incapable de câliner la première fois ?

Xo

F.

19-cuddlr-1.w529.h793.2x

 

(c) Patrick Demarchelier pour Glamour US

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni