WTFashion

Y a t’il une alternative à la tong ?

« Autrement dit : est-on condamnée à aller à la plage avec un string de pieds en caoutchouc qui produit un bruit d’aisselle humide à chaque pas ? », méditais-je l’autre jour devant ma paire d’Havaianas.

 

1f7390a38ccfd17e2630bf10d1578a9a

 

En fait, quand je dis : « méditais-je », je me vante. L’été, mes réflexions s’élèvent rarement au-dessus du niveau de la mer, quand elles ne récurent pas carrément la nappe phréatique. Sans doute est-ce parce que je passe 90% de mes vacances en position horizontale, à bronzer, dormir, lire, nager, et rouler sous la table en fin de repas : mon cerveau lévitant à trente centimètres du sol max, je suis logiquement plus terre-à-terre.

 

N’empêche, plus encore que les taons ou les chippolatas à tous les repas, les pieds des vacanciers sont le vrai fléau de l’été. Ces chevilles gonflées à cause de la chaleur, ces ongles à la manucure de cartomancienne en pré-retraite, ces orteils à la pilosité absurde recouverts de sable, ces talons noirs à force de racler les trottoirs poussiéreux, à cause de ces foutues tongs qui se barrent au moindre pas et font une démarche de limace…

 

giphy-2

 

Alors quoi ?

 

Les Converse sont injouables, ne serait-ce qu’à cause de l’odeur de colonie de vacances qui s’en dégagent avant même qu’on ait déplié sa serviette.

 

Les Birkenstock déteignent et rouillent, en plus de faire des pattes de prof de dessin.

 

Les Crocs ne vont qu’aux enfants de moins de cinq ans et aux tortues Ninja.

 

Non contentes de peser une centaine de kilos, les espadrilles compensées font plus souvent « Les Marseillais à Center Parc » que Monica Vitti dans « L’avventura ».

 

J’ai bien pensé aux Teva, ces sandales de rando très été 2015, que j’ai adoptées dans une version cuir irisé presque compatible avec mon sex-appeal, mais le sable est incompatible avec les scratchs (j’ai testé).

 

L’espadrille classique, rayée ou bleu marine, reste une option sérieuse, même si à mon avis, elles se détendent toujours trop vite et donnent alors l’impression qu’on a enfilé des barquettes de frites.

 

Ou les méduses en plastique, en retour de hype depuis l’été dernier. Hélas, lorsque j’ai tendu un doigt concupiscent vers les traditionnelles, en plastique transparent, qu’on trouve à 5€ dans les boutiques de souvenirs de toutes les stations balnéaires, Monsieur Schmidt s’est écrié : « Ah non, ça fait scout ! » – or lorsqu’il me voit en maillot, j’aime autant que mon Monsieur pense « zézette » plutôt que « Jeannette. »

 

J’étais donc au bord d’emballer mes pieds dans des sacs en plastique quand j’ai eu une épiphanie devant ces mignonneries rouge Louboutin signées Zaxy, une marque brésilienne de souliers en caoutchouc recyclé, et dont la semelle ne produit pas ce bruit de ventouse caractéristique des méduses tradi. Monsieur Schmidt a levé les deux pouces (entre autres) : on était bon.

 

IMG_6127IMG_6126IMG_6125Belles gosses à la plage…
IMG_6124… elles se défendent aussi pas mal sur un téléphérique à Capri !

 

Capture d’écran 2015-08-12 à 12.31.16flipflop-zaxy-sunday-sandal---nudenude-0Méduses en plastique Zaxy, 26,59€ @brazilianbikinishop.com
flipflop-zaxy-sunday---blackgold-0 flipflop-zaxy-sunday---pinkbluegreen-0Mules en plastiques Zaxy, 21€ @brazilianbikinishop.com

 

J’ai également repéré ces challengers chez American Apparel, qui existent en plein de couleurs différentes, et que j’irais volontiers renifler de plus près.

 

jellyfl_02 jellyfl_25 jellyfl_22 jellyfl_05Sandales en plastique American Apparel, entre 7 et 24€ selon les couleurs 

 

Surtout, j’attends votre avis sur la question : c’est quoi, vous, vos souliers de plage ?

 

Mille baisers d’Italie, dont je vous envoie des cartes postales dans le prochain post,

F.

 

 

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

3 A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

  1. Merrygoroundgirl - Il y a 2 années

    Chaque année c’est la même chose, je prends ma paire de tongs en me disant que cette année je vais essayer d’aller à la plage avec. Mais voilà, chaque fois que je dois partir, je me dis que non non non, ce n’est pas possible et que je ne peux pas (il semblerait que je sois tongophobe). Alors je finis toujours en sandales hehe. Mais je dois avouer qu’il va franchement falloir que je me penche sur ton alternative qui est canon canon!

    Bises,
    Céline.

  2. Marizecupcake - Il y a 2 années

    Coucou! Perso, je ne peux pas me passer des compensées, j’avais trouvé des chouettes méduses pailletées argent, mais monsieur, qui n’a jamais aucun avis d’habitude, a dit que No way, donc pas de chaussures pour l’instant :'(

    • admin - Il y a 2 années

      @Marizecupcake : C’est fou comme on suit leur avis, à ces petits salopards, alors qu’ils n’ont ni goût ni voix au chapitre…

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni