Des hauts et débats

14 trucs à faire dans les Pouilles quand il n’y a ni wifi ni soleil

Chers amours, voici une semaine que j’ai quitté la région de Naples pour les Pouilles, dans le sud-est de l’Italie.

Imaginez les villages blancs alanguis parmi les oliviers qui tendent langoureusement leurs bras vers le soleil, la mer azur léchant le ventre des barques de pêcheurs, les maisons traditionnelles aux toits coniques qui se confondent avec les champs de pierres et de terre ocre, le Spritz à l’ombre des vieilles églises aux paupières fardées…

 

C’est ça, ouais.

 

Il pleut trois jours sur deux, y a pas un zeste de wifi à cent bornes à la ronde.

 

giphy-2

 

 

« Pas grave, c’est l’occasion de déconnecter vraiment ! », ai-je d’abord positivé en caressant ma pile de bouquins avec l’optimisme du baigneur qui voit un aileron gris fonçant sur lui (« Oh, super : Nemo ! »)

 

NB : Pour celles qui l’ignoreraient encore, je précise qu’au civil, on peut faire démarrer une voiture avec mes nerfs, tellement j’ai du mal avec la détente.

 

Alors qu’en fait, c’est fou le nombre de choses qu’on peut faire dans la campagne italienne quand il pleut et que les ordinateurs, tablettes et iPhone sont aussi utiles qu’une capote à un oenuque ! Par exemple :

 

Lire : depuis lundi, j’ai lu trois livres (« De Marquette à Veracruz », de Jim Harrison : long ; « Un secret sans importance », d’Agnès Desarthe : parfait anticyclone spirituel  ; « Un larcin », de Saul Below : acidulé comme j’aime. Hier, j’ai attaqué « Price », de Steve Tesich, dont « Karoo » est l’un de mes livres de chevet.)

S’engueuler – et en la matière, Monsieur Schmidt et moi ne boudons jamais notre plaisir, pas vrai face de mite de mon coeur ?

Faire la sieste, trois fois par jour.

 

giphy-3

 

Faire les devoirs de vacances des enfants (j’ai filé cinq euros à la petite héritière de Monsieur Schmidt pour qu’elle me file les siens, les problèmes, les durs.)

Epouiller les enfants (ce qu’il y a de formidable avec un enfant, c’est qu’il vient toujours avec ses cachiers de vacances, ses consoles de jeux et ses poux, ce qui occupe deux bonnes journées, trois si on s’organise.)

Essayer tous ses vernis, et bien laisser sécher entre deux couches.

Aller au supermarché. J’ai déjà dit ici ma passion pour les supermarchés locaux : cette passion confine au culte lorsqu’il fait un temps à noyer un poisson rouge.

Déjeuner deux fois par jour, entre les trois petits déjs et l’apéro, qui commence à 16h.

Faire des cocktails avec l’eau de vie du Monsieur qui nous loue la maison.

Jouer aux cartes. J’avoue n’être pas très cartes en temps normal, je préfère jouer au Trivial Poursuit, au Petit Bac, au Time’s Up ou à « Dis camion » avec Monsieur Schmidt (c’est très efficace pour se désengueuler). Mais la famille de Monsieur Schmidt adore jouer aux cartes, aussi lancé-je tous mes neurones à l’assaut des règles incompréhensibles de la belotte, du poker et du wist (whiste ? ouiste ? Peu importe, de toute façon, je perds à chaque fois).

Cracher ses noyaux d’olives en visant les moustiques. Touché : +1 point, tué : +5 points.

Se faire des coiffures avec des bandanas.


IMG_6240

IMG_6243

IMG_6249

IMG_6246

IMG_6247

IMG_6283

IMG_6238

IMG_6281

IMG_6282

IMG_6280

IMG_6279

 

Ecrire ce post.

Se taper dix kilomètres de vélo sous la pluie avec un pneu dégonflé, l’ordinateur glissé sous le K-Way dans la ceinture du jean, et chercher tranquillement un point Wifi, les yeux roulant dans leurs orbites comme des hamsters sous EPO.

 

Si vous lisez ce post, c’est que j’ai gagné mon Koh Lanta.

 

giphy-5

 

Et vous, vous faites quoi en ce moment ?

Je vous embrasse fort fort fort,

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

8 A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

  1. Merrygoroundgirl - Il y a 2 années

    Ahah j’aime bien la tournure de cet article! Ça me rappelle aussi la seule journée dans le Haut Var où il a plu, où il n’y avait pas la wifi non plus et surtout où je me suis tapé la première migraine de ma vie pour bien m’embêter. Je me suis d’abord tâté à regarder la télévision, mais je me suis dit que non, je n’étais pas encore assez malade pour ça (je ne la regarder déjà quasi pas chez moi, ce n’est pas pour le faire en vacances). Je me suis décidée à essayer de lire, mais la migraine m’a dit non. Et puis j’ai pris le parti d’aller m’installer sur la terrasse à l’abri de la pluie et à contempler le paysage pluvieux, ce qui m’a finalement tenu assez longtemps. C’est fou ce qu’on peut toujours trouver quelque chose à faire (chose qu’on ne fait jamais en temps normal, d’ailleurs) en vacances quand on croit qu’il n’y a plus rien à faire.
    En tout cas, ton atelier coiffure en bandana a le mérite de présenter de jolies idées! Et je dois dire que je voue le même culte aux supermarchés locaux, quitte à faire trois fois le tour du magasin pour ne rater aucun produit lorsqu’il pleut ahah.

    Bises,
    Céline.

    • admin - Il y a 2 années

      @Merrygoroundgirl : tiens, je n’y ai pas pensé, à la télé… Je ne regarde jamais la télé, sauf en Anglo-Saxonnie. Les télé-réalités et les late shows américains me comblent d’une junk joie à nulle autre pareille. J’ai des frissons d’extase rien qu’en repensant à cette extraordinaire émission où les parents organisaient et assistaient en secret aux dates de leur progéniture : à côté, « Qui veut épouser mon fils ? », c’est une théma d’Arte.

  2. mamou - Il y a 2 années

    « Whist » ma chérie… Je compatis à ta semaine sous la pluie.
    Tu pourrais aussi t’entraîner pour le grand écart, faire le poirier, essayer de nouvelles grimaces ( tu étais championne quand tu étais petite! ), jouer avec un élastique, faire des bulles – il suffit d’une paille, verre d’eau avec un peu de liquide vaisselle -, faire du tricotin ( encore faudrait-il que tu aies l’instrument et la laine … ) ou plus classique : des mots croisés 🙂
    Come on, keep a stiff upper lip!

    • admin - Il y a 2 années

      @Mamou : faire des bulles, en voici une jolie idée qui me va bien 😉 ! Moins dangereux que de faire le poirier : tu es bien placée pour savoir qu’en général, plus je m’agite, plus je casse – les objets qui m’entourent, les pieds d’autrui, les miens…

  3. PoireauOrange - Il y a 2 années

    Toujours pas de vacances pour moi. Et en voyant tes super idées pour se coiffer avec un bandana j’ai un défi pour toi, se coiffer avec un serre-tête blanc dégueulasse de charcutière de grande surface. Inutile qui plus est.

    Je souffre.

    Bonnes vacances quand même !

    • admin - Il y a 2 années

      Oh, mon joli @PoireauHermès ! Si je trouve un serre-tête blanc dégueulasse de charcutière au Simply, le supermarché du coin, promis, je te fais un tuto dédicacé. Bécots, et courage : tes vacances approchent !

  4. SophieK - Il y a 2 années

    Attention peut être que je vais te faire hésiter à changer nos vacances.. haha

    Ce que je fais ? (Entre tous les jours où je vais aider ma moitié faire les marchés ? « Mon mec à moi il est primeur ! » …Je l’ai jamais dis comme ça mais je suis sûre que ça pourrait avoir son petit effet.. en tout cas dans ma tête je trouve ça classe. Bref.

    J’aide mon père a bricoler un nouvel enclos pour nos tortues ! Elles ont grandi et c’est l’occasion parfaite de leur faire un nouvel Eldorado ! Pendant que papa creuse des tranchées, mesure le grillage et recoupe toutes les plantes, je pars en vadrouille sur les bords du gave chercher des jolis galets et du bois flotté : -)
    Sinon quand j’arrive à cumuler plusieurs activités (juste une plus une autre. Trois ça fait trop. C’est les vacances quand même !) j’ai repris plaisir à faire des bracelets brésiliens ou des attebas ! (tout le monde y a eu droit, même ma mère hihi ! Je restais persuadée que c’était une hippie dans l’âme. Papa et Koda le chat y auraient bien eu droit mais j’ai pas trouvé assez de poils dommage.

    Le vernis aussi !!! Toutes ces couleurs qu’on peut (-veut) pas mettre hors été (turquoise/orange/jaune…et ceux à pailletttttttes). Ces deux mois où on s’autorise à faire une couleur un ongle. Par contre ça sèche jamais assez vite mais vu qu’on a le temps on peut recommencer toute l’après-midi ! (la vérité ? non ça énerve. Vraiment ! grrr)

    Si tu t’ennuies vraiment beaucoup tu peux anticiper l’hiver et tricoter ? J’aime trop le tricot mais je me fais des noeuds… alors je fais des bracelets brésiliens. (lol) Où eux aussi ne sont pas DU TOUT parfaitement plats…

    J’ai dis le mot hiver un 16 août ?! Pardon. Surement parce que ce matin il a neigé en haut du Vignemale ! 6 dégrés… :O

    Tout pleins de bisous remplis de fruits et de légumes, un peu d’altitude et de paysages montagneux !

    Sophie

    PS : Oui ce message est long, lourd ? Mais ça faisait bien trop longtemps que j’avais pas commenter et ça fait du bien ! (alors je me suis lâchée.. oups) MERCIII <3 <3

    PS2 : J'aime trop tes idées de coiffures avec les bandanas, demain je sais ce que je vais tenter haha !

    • admin - Il y a 2 années

      @SophieK : Il n’est pas assez long, ton adorable message ! Merci tout plein <3 (c'est la classe d'avoir un Monsieur primeur, je te le confirme. En plus que si j'ai une passion dans la vie, outre Barbie, les cimetières étrangers et les bracelets de cheville, c'est bien les marchés : Monsieur Schmidt et moi y passons deux heures tous les dimanches matin, à flairer tout ce qui se mange, c'est notre messe à nous.)

      Sympa l'enclos à tortues ! Mais faudrait que je trouve des tortues, que je fasse venir mon père pour m'aider à bricoler l'enclos, or il garde mon fils à Paris... Naaaaaah, je préfère me faire les ongles. A moins que tu m'expliques, photo et tuto à l'appui, ce qu'est un "attebas". Mille bisous à partager avec Monsieur Fruizélégumes

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni