Des hauts et débats

Tiens, je suis là, moi !? Mais qu’est-ce que je foutais depuis un mois ?...

Je grandissais.

 

Il y a une vingtaine d’années, Paris Match demanda à Isabelle Adjani ce qu’elle avait fait durant trois années passées loin de la vie publique. Mon idole, l’impératrice des drama queens, l’inoubliable Adèle H au physique de Barbie oubliée sur un radiateur répondit : « J’aimais. »

 

La différence entre Isabelle Adjani et moi ? Hormis les cinq Césars, Daniel Day Lewis, les zéros sur le Codévi, la pub embarassante pour Woolite et ce visage reconfiguré par Jacques Garcia ? Lorsque je m’éclipse un petit mois de ce blog, Paris Match me fout une paix royale. Ce qui n’empêche pas l’Adjani hard discount que je suis de trémoloter à qui voudra l’entendre (bisous, vous deux !) : je grandissais.

 

Attention, passée cette ligne, ce post devient sérieux : veuillez gagner les issues de secours situées en haut, à droite et à gauche de votre écran, ou décrocher ce sourire de derrière vos oreilles. Merci.

 

11220131_10153095834245976_5080746144208374373_n

 

 

Quelques jours après les attentats de Paris, mon papa est tombé gravement malade, et ma grand-mère a subi un AVC dont elle ne se remettra sans doute que pour grimper sur son petit nuage. Quelques jours plus tard, une année supplémentaire m’est tombée dessus (j’aurais dû m’y attendre : elle arrive toujours à la même période, je devrais me méfier. L’esquiver, hop, comme on esquive une voiture de justesse en traversant en dehors des clous.)

 

(Je vous ai bien plombés, hein ?)

 

Si je n’éprouve aucune gêne à me désaper spirituellement ici même avant d’avoir éteint la lumière, je ne sais pas me raconter quand j’ai un gravier dans le cerveau. Je suis ceinture noire de mélodrame, mais je ne sais pas souffrir mezzo voce. Depuis un mois, je garde donc le silence pour apprivoiser cette douleur nouvelle, pour ne pas l’effrayer et éviter qu’elle ne grossisse. Je m’y cache pour que tout redevienne comme avant, quand mon père était ce phare au physique de buffet de cuisine qui décourageait mes cousins, la maladie et les effusions sentimentales, quand ma grand-mère était un sujet de plaisanterie entre maman et moi, quand j’avais le droit d’être en colère contre eux, et le temps de mettre des mots sur les non-dits qui éloignent peu à peu, et transforment les demis dieux de l’enfance en une poussière sur notre ligne d’horizon. C’est sans doute cela qui fait le plus mal : ce temps que l’on ne peut pas rembobiner, les faits que l’on ne peut pas défaire, et le chagrin qui colle à la peau de l’intérieur, comme un vêtement mal ajusté auquel on s’habitue faute de pouvoir en changer.

 

Bon, eh ! Buvons un coup, et reprenons la vie là où on l’avait garée en double file. Parce qu’elle continue, cette foutue marathonienne. Ce week-end, on parlera donc des listes de Noël.

 

D’ici là, je vous embrasse fort fort fort,

Fiona

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

26 A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

  1. MissERichard - Il y a 1 année

    – <3 <3 <3 –

  2. Cassandre c - Il y a 1 année

    Bon bah ce que je vais dire va être d’un banal affligeant mais je suis de tout coeur avec toi.

    • admin - Il y a 1 année

      @Cassandre : Ce n’est ni banal ni affligeant, c’est adorable et je te remercie du fond du coeur ;-*

  3. Merrygoroundgirl - Il y a 1 année

    Je me suis fait une joie de te retrouver en voyant un nouvel article apparaître, mais une fois la lecture terminée, je suis un peu triste finalement. J’espère que les fêtes ramèneront un peu de joie là où il y en a eu un peu moins. Sinon j’appelle la troupe des mon Petit Poney pour balayer ta maison d’arc-en-ciels et de paillettes.

    Bises,
    Céline.

    • admin - Il y a 1 année

      @Merrygoroundgirl : Merci pour l’arc en ciel pailleté, mes fleurs en plastique mauve ont adoré. Love

  4. bibiche - Il y a 1 année

    très beau ce billet, dans tous les sens je veux dire …
    Bises belle biche

    • admin - Il y a 1 année

      @Bibiche : câlin et merci pour ce commentaire, auquel je réponds avec retard mais des smileys coeur dans les yeux.

  5. Luxisback - Il y a 1 année

    Comment ne pas sentir son cœur se liquéfier à la lecture de ces mots…

    Le père, ce héros, ce roc, cette île insubmersible, ce grand copain, celui qui fait des chatouilles quand maman hurle au loin de ne pas exciter la petite avant le coucher, celui qui refile en douce des bonbecs alors qu’on va bientôt dîner, celui qui a autorité, le pater familias, le père Noël mal déguisé… Putain.

    Je t’adresse plein de douceur, de courage et d’espoir.

    Promis, demain on en rira.

    • admin - Il y a 1 année

      @Luxisback : Heu… C’est pas tout à fait ça, niveau pater familias, mais merci pour ton gentil mot. Je ne suis pas sûre d’en rire demain (ni même la semaine prochaine), mais comme disent Nietzsche et Moundir (et 3 candidats de télé réalité sur 2), « ce qui ne tue pas rend plus fort ». Et en cette fin 2015, j’ai des gros biscotos au cerveau 😉

  6. Pinkplasticupcake - Il y a 1 année

    Bon, alors je t’envoie plein de petits sprinkles en forme de <3 moi aussi, ça met un peu de couleur et de douceur dans la vie. Je suis désolée pour toi d'apprendre toutes ces nouvelles, j'ai l'impression que c'est vraiment une sale période, je comprends, à ma manière.
    Pour moi c'est le plus bel hommage que tu puisses faire à ta famille, Mamie sur un petit nuage et Papa le "phare", c'est tellement poétique et enfantin, j'adore, tu es vraiment émouvante…
    Bon courage, je n'en ferai pas des tartines, je pense que c'est inutile, j'espère que nous nous réveillerons! En attendant j'attends avec impatience tes posts faussement neuneus. Parlons de bouée pizza et de cadeaux, voui!
    J'espère que tu as préparé beaucoup de chaussettes!

    • admin - Il y a 1 année

      @Pinkplasticupcake : Baaaaaaaaaaaaaaaaaah, que je t’aime sans te connaître, toi alors ! Mille baisers, et autant de mercis pour tous ces commentaires tellement importants pour moi (je n’y réponds pas tout de suite, mais ça veut pas dire que).

  7. just B Jess - Il y a 1 année

    Je ne sais jamais quoi dire dans ces moments là mais je comprends ce que tu vis; je te souhaite de très beaux moments avec tes proches ! qu’ils viennent enrichir ta bibliothèque d’images de buffet de cuisine.
    Quelques part je te remercie (en espérant ne pas paraître glauque) mais j’ai tendance à oublier ces moments difficiles par facilité (ou manque de courage) mais tes mots me les rappellent et me poussent surtout à ne pas oublier que la vie est une Biatch (elle peut être belle mais fourbe la garce !) et qu’il faut profiter du moindre truc !
    Donc merci et surtout big pensées à toi !
    <3

    • admin - Il y a 1 année

      @JustBJess : je ne sais jamais quoi dire non plus quand ça arrive aux autres, à part des onomatopées genre « Mmmmf », « Pfffffffmmmh », « Roummfff », qui ne font pas avancer beaucoup les choses. Post it mental : soyons cools avec les gens en édition limitée, pendant qu’on en a le temps et l’opportunité (amen). Plein de bisous <3

  8. Mélanie Nauche - Il y a 1 année

    Toujours lu les postes de ton blog mais jamais réagi. Fiona, toi que j’apercevais passée, toujours pimpante et légére, lorsque j’étais en stage dans cette agence de presse dont je tairais le nom, avec cet article, tu m’as faite pleurer.

    • admin - Il y a 1 année

      @Mélanie Nauche : Merci pour ton message adorable qui me touche le fond du coeur, en raclant les bords. Bon, on va vite rigoler d’accord ? C’est prévu 😉 Gros baiser

  9. My Chuchotis - Il y a 1 année

    Tes mots sont très justes, en tout cas ils font écho en moi. Je te souhaite d’aussi doux moments que possible en famille en cette fin d’année, même si comme tu le dis la vie n’offre pas de trêve ni de marche arrière. Au plaisir de te lire, quel que soit le registre <3

    • admin - Il y a 1 année

      @My Chuchotis (meilleur pseudo !!!) : Merci pour ta gentillesse, ça me réchauffe le dedans 😉 A très vite pour un post de très mauvais goût ;-*

  10. Joelle - Il y a 1 année

    Un jour on grandit beaucoup plus vite que l’on aurait voulu, c´est perturbant et dur à la fois, mais c’est le cycle de la vie.
    Je t’embrasse fort

    • admin - Il y a 1 année

      @Joelle : Merci pour ces jolis mots chère Joëlle, des bises à toi aussi

  11. Catherine Théry - Il y a 1 année

    Une pensée pour la célèbrissime et talentueuse blogeuse !!!!!!

  12. Jeunevieillispas - Il y a 1 année

    J’adore ce terme « je grandissais »

    • admin - Il y a 1 année

      @Jeunevieillispas : j’ai mis le temps ! 😉

  13. Réré - Il y a 1 année

    Je te fais un bisou moi aussi , nous entrons dans une période où les embrassades vont fleurir !
    Et je dis encore une fois bravo pour ta si belle prose .

    • admin - Il y a 1 année

      Merci, @Réré de mon coeur ! La période des embrassades, c’est ma préférée. C’est con qu’elle ne tombe pas en été, remarque.

  14. HappyLilly - Il y a 1 année

    Dans le désordre:
    – un bisou (oui oui soudain une lectrice inconnue te fait un bisou – Xmas is coming!)
    – je pique WonderWoman pour en faire une photo de profil

    • admin - Il y a 1 année

      @HappyLilly : j’adore me faire embrasser par des inconnues : reviens quand tu veux ! <3 <3

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni