Tête-à-tête

Le savoir-vivre foot pour les débutantes

Avec qui vivre l’Euro 2016 ? Comment s’habiller pour regarder un match de l’équipe de France ? Faut-il gueuler avec les autres, et si oui, quoi ? Pour ou contre le nail art bicolore ? Les réponses de Pascal Monfort, le boss des footsters*.

 

964931_574044942627161_1023880173_o

 

Pascal Monfort est aux journalistes de la presse féminine ce que l’olive verte est au Martini Dry. Rares sont les tendances – embryonnaires ou adultes – que ce Wikipédia de l’air du temps, sociologue de la mode et collaborateur de Sport&Style au civil, n’ait ausculté dans les pages des magazines les plus en vogue… et les autres. Car s’il a la barbe et le CV des hipsters dont il fait assurément partie, Pascal Monfort, Lorrain d’origine et touche-à-tout de nature, a oublié d’être snob. Et c’est donc volontiers que ce grand amateur de foot a répondu à mes questions, perché sur le banc qui invite les passants à s’attarder à la Galerie du Ballon, le pop-up store arty-foot qu’il a cofondé avec sa bande de footsters.

 

L’Euro 2016 : en bande ou en solo ?

En bande, évidemment, et hors de ses quatre murs : le foot, c’est encore meilleur quand on quitte son canapé pour le partager avec des inconnus, et des inconnuEs. Je suis le premier à me réjouir de la féminisation du ballon rond – potacher qu’une femme est incapable de comprendre le hors jeu, en 2016, c’est pas du tout possible ! J’aime regarder le foot avec des femmes, qu’elles soient expertes ou pas. En général, elles sont plus fair play que les hommes, elles ont davantage de compassion, et elles apportent du second degré, de la finesse et du style au foot.

 

30668_389546452881_46215732881_4248645_2672226_n-1

 

Peut-on regarder le foot en couple ?

Bien sûr, à condition de ne pas supporter la même équipe ! c’est plus drôle !-, et de faire l’amour à la fin du match. Des chercheurs ont observé une chute de la libido et du nombre de rapports sexuels pendant les grosses compétitions de foot : il faut faire mentir la science.

 

Le meilleur endroit à Paris pour regarder l’Euro 2016 ?

Le Bar du Ballon, bien sûr ! Au 1, boulevard du Temple : ouvert jusqu’au 10 juillet, voire plus si affinités.

 

Le(s) accessoire(s) qui signe(nt) le/la footster 2016 ?

Un maillot rare, vintage ou pas, ou un maillot sur mesure, à customiser à la Galerie du Ballon (83 rue de Turenne, Paris 3) jusqu’au 10 juillet. A mixer avec l’écharpe de supporter d’une équipe fictive. Filles à papa en avait créées il y a quelques temps, elles étaient parfaites.

 

30668_389546482881_46215732881_4248649_5844232_n

 

Un foot faux-pas à oublier ?

Les perruques tricolores et les cornes de brume – et en général, tout ce qui fait du bruit. Servez-vous de vos mains, de vos pieds et de vos cordes vocales ! Pas de make-up bleu-blanc-rouge non plus – en revanche, un joli nail art, pourquoi pas ? Et on garde les fumigènes : un supporter sans fumigène, c’est comme un hot dog sans moutarde.

 

Les règles du savoir-vivre avec les supporters d’autres équipes ?

Même emporté par la passion, on reste civilisé… un minimum. La mauvaise foi, oui, sinon ça devient boring, mais la vulgarité et les insultes gratuites, non. J’essaie toujours d’être fair play, quitte à applaudir une belle action de l’équipe adverse. Il y a des nations plus fair play que d’autres : les Argentins, notamment, le sont. Bon, ils ne jouent pas l’Euro, mais…

 

Faut-il crier au stade ou devant la télé avec les autres, même si on n’a pas compris ce qu’il s’est passé sur le terrain ?

Evidemment ! Il faut se laisser gagner par l’ambiance du match, peu importe qu’on soit expert ou néophyte. Encore une fois, le foot est un spectacle populaire, démocratique et oecuménique : chacun a le droit de s’exprimer devant un match, même au sujet de la couleur d’un maillot ou de la coupe d’un joueur. On s’en fout, c’est la fête !

 

Tes joueurs fétiches pour cet Euro 2016 ?

Zlatan parce que c’est Zlatan, et que pour moi, il reste parisien. Et bien sûr, Giroud, Griezman et Matuidi dans l’équipe de France : j’ai eu l’occasion de les rencontrer, ils sont cools.

 

Faut-il regretter Benzema ? (l’attaquant français n’a pas été sélectionné par Didier Deschamps, à cause de son implication dans la désormais fameuse affaire de la sex tape, en cours d’instruction NDLR)

Non. Vraiment pas (il balaie la question d’un revers agacé de la main). On n’en parle même pas, de Benzema !

 

Quelle(s) équipe(s) soutenir, hormis la France ?

La Belgique, parce que les belges sont nos cousins, et qu’il n’y a pas plus sympa qu’un Belge. Et l’Angleterre, parce qu’on adore les détester…

 

 

(c) Giuliano Bekor pour Bebe

 

*Ce post n’est pas sponsorisée par les Chiennes de garde, ni par Osez le féminisme.

giffage-19

Je rassure Caroline de Haas, qui lit ce blog quotidiennement tellement elle raffole du second degré : aucune de mes convictions féministes n’a été maltraitée pendant l’écriture de ce post.

giffage-20

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni