Des hauts et débats

Et si je souffrais de Birthday Anxiety ?

Le Birthday Effect est la version hardcore du Syndrome du Réveillon : un compte à rebours menaçant qui explose le jour J en un milliard de questions existentielles, métaphysiques, philosophiques et triviales – surtout triviales, passé minuit et trois coupes bouteilles de champagne. Feu d’artifice ou pétard mouillé ? A J-7 de mes trent… de mes trente-gnhgnh… demétrntcqans, je n’ai toujours pas tranché. 

 


giphy-5

 

Les gens qui s’arrêteraient au premier des 689 étages que compte mon esprit vous diraient que je suis l’archétype de la Birthday Queen des comédies américaines. J’entoure trois fois la date sur le calendrier dès le 1er janvier, j’en parle dans les articles que je signe dans la presse, j’en parle sur ce blog, j’en parle à qui veut bien l’entendre dès la fin des vacances d’été – et à qui ne veut pas l’entendre, je note la date au marqueur sur son avant-bras pendant son sommeil (on t’a reconnu, Monsieur Schmidt !). Mais ce n’est pas tout ! Je tracte ma wish liste de cadeaux à mes proches de la petite Couronne dès le 1er septembre, à mes proches de la grande Couronne dès le 1er octobre, et à tout le quartier dès le 1er novembre. Le jour J, je suis lookée, épilée, maquillée, coiffée, manucurée de frais, je suis plus tunée qu’une Fiesta rabaissée.

 

ALORS QUE RIEN NE M’ANGOISSE DAVANTAGE QUE CE FOUTU 23 NOVEMBRE !

 

(C’est le 23 novembre, je vous l’ai dit ? Il n’existe d’ailleurs pas de journée mondiale de quelque chose ce jour-là, ce qui est assez vexant. J’aurais adoré être née le jour de la Journée Mondiale du Chat (le 8 août), de la Tolérance (le 16 novembre), ou de l’Orgasme (le 21 décembre). Heureusement, j’ai échappé à la Journée Mondiale des Soins Palliatifs (le 11 octobre), du Psoriasis (le 29 octobre), et de l’Herpès (le 20 novembre. Ouf, c’est pas passé loin)).

 

10676337_10153228105242953_6981019672890202337_n

 

Pourquoi ? Pourquoi est-ce que chaque année, je transpire du sang à la vue de la première feuille morte sur le trottoir ? Parce que Winter is coming, et avec lui, le D Day – comme décrépitude, déchéance, et déambulateur ? Parce que bientôt, les températures seront inférieures à mon âge, même en période de canicule ? Parce que c’est définitif, je ne pourrais jamais être danseuse étoile ou top modèle ? Naaaaaah… C’est bien connu, l’âge, c’est dans la tête, hein Siri ? « Siri, Siri, dis-moi qui est la plus jeune ? »

 

D’aucuns penseront que cette angoisse est le dommage collatéral d’un ego surdimensionné. D’autres y verront au contraire la preuve d’une confiance en soi invisible à l’oeil nu. La vérité est sans doute à mi-chemin, quelque part dans les carnets de notes de mon psy.

 

Je crois qu’elle n’est pas tant une question de temps qui passe ni du temps qui reste, mais du temps qu’il fait, là, maintenant, là, LÀÀÀ. Faut-il célébrer le jour J ou s’en foutre ? Après tout, ce n’est qu’un jour parmi les 365 et quart du calendrier… Oui, mais si c’était le meilleur jour de l’année, puisqu’on ne le partage avec personne, contrairement à Noël ou Halloween ? Pire, si c’était un jour métaphorique, quasi prophétique de l’année qui s’échauffe dans la chambre d’appel avant la prochaine course ? Comment célébrer ce jour de façon à mettre toutes les chances de son côté, en une version festive du pari pascalien ? Faut-il réunir tous les gens qu’on aime, d’un peu à passionnément, pour une orgie de 24h renouvelables, ou au contraire, organiser des Bacchanales plus intimes, genre à deux au coin du feu (ou du radiateur, dans mon cas) ? Faut-il disparaître mystérieusement le Jour J et reparaître le lendemain comme si de rien n’était, le teint, le foie et le moral dispos, et passer élégamment à autre chose ?

 

QUE FAUT-IL FAIRE POUR SIMPLEMENT PROFITER DU MOMENT PRÉSENT SANS SE POSER DE QUESTIONS, BORDEL DE MERDE ?!?

 

giphy-4

 

Voici le calendrier de mes pensées pré-anniversaire. Dites-moi si vous êtes comme moi, ou si je suis bonne pour enfiler un pyjama blanc avec les manches nouées dans le dos.

 

23 août (j’avais prévenu…) : « Et si je repartais seule en voyage ? Ca fait longtemps, ça pourrait être cool, tiens ! »

30 août : « Ouais, mais Monsieur Schmidt va faire la gueule, et puis j’aurais l’air con dans la jungle malaisienne, avec ma robe à sequins roses et mes talons de douze… »

31 août : « Y a du champagne dans la jungle malaisienne ? »

1er septembre : « De toute façon, c’est pathétique de boire seule… »

2 septembre : « Ca compte, les varans ? »

1er octobre : « Ou alors, je pars avec Monsieur Schmidt et mes meilleurs amis à la campagne, en petit comité de la super love… »

2 octobre : « Sauf que j’ai pas de maison de campagne. Ni de bottes en caoutchouc. »

10 octobre : « Et puis la campagne fin novembre, c’est un peu comme la raclette en mai… »

23 octobre : « OH PUTAIN, OH PUTAIN, C’EST DANS UN MOIS ET J’AI RIEN PRÉVU, JE VAIS TOUS MOURIR ! »

24 octobre : « M’en fous, de toute façon. Je n’ai plus seize ans, c’est pathétique de fêter ses anniversaires après trente ans, pffff… »

25 octobre : « En plus ça va mettre des miettes partout, les gens vont encore écraser leurs clopes dans la litière du chat et vomir sur le paillasson du voisin : je ne veux pas revivre ça. »

1er novembre : « A moins bien sûr que Monsieur Schmidt ne me fasse une surprise… »

2 novembre : « … ou mes amis… »

3 novembre : « … Mais s’ils m’organisaient une surprise chacun de leur côté, comment je choisirais ?!? »

4 novembre : « Je vais me fâcher avec mes amis et me faire larguer par Monsieur Schmidt, le jour de mon anniversaire, tout ça à cause de leurs surprises à la con. »

5 novembre : « En plus je déteste les surprises… »

6 novembre : « Sauf les bonnes, bien sûr. »

7 novembre : « Et si je ne suis pas habillée, ni maquillée pour ma surprise ? Je ne peux quand même pas me ruer à la salle de bain, les mains en éventail sur les joues, en braillant : « ATTENDEZ, ATTENDEZ, FAUT QUE JE METTE MON VISAGE ! »… »

8 novembre : « Pourvu qu’ils ne m’aient rien préparé… »

9 novembre : « Mon mec m’aime-t’il ? »

11 novembre : « Ai-je seulement des amis ? »

13 novembre : « Ou alors, j’organise ma surprise moi-même ? »

16 novembre : « PANIQUE, PANIQUE, FAUT QUE JE FASSE QUELQUE CHOSE !!! »

17 novembre : « Et puis non : c’est trop tard, les potes à Paris, si tu les bookes pas deux mois à l’avance, ils sont pris. Je vais être trois à ma soirée, dont la voisine chiante qui tape au plafond avec un balai quand on cligne des yeux trop fort. »

20 novembre : « Personne ne m’aime. Même le chat simule. »

21 novembre : « Qu’est-ce qui est le plus triste ? Ne rien faire ou faire quelque chose à la dernière minute qui risque d’être décevant ? »

23 novembre : IT’S MY BIRTHDAY BITCHEEEEEEEEEEES !!!! Y a quelqu’un ? Même si je m’en fous ? EHOH ?!?

 

 

Bien, je vais prendre une douche froide, et lancer mes invites. Ou pas. A moins que ?

 

Mille baisers,

Fiona

 

giphy

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

17 A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

  1. Suzelle - Il y a 4 mois

    J’ai ri… (et me suis sisisi un peu reconnue (je suis du 30 septembre = coup d’envoi de la dépression saisonnière :p)
    bref, j’ai lu d’autres articles aussi, de ton digital burn out à ta lettre à celle que tu étais y a 20 ans, (je vais vers mes 34 moi cette année), bref. Merci. Ce qu’elle est savoureuse ta plume.

    • Fiona - Il y a 4 mois

      Merci mille fois de t’être attardée sur le blog @Suzelle. J’en ai marre de ma detox, je sens que le clavier me démange à nouveau : reviens vite !

  2. PPCC - Il y a 6 mois

    Tu fais des thèmes aussi? <3 :O
    On attend le bilan de cette année déjà 😉

  3. PPCC - Il y a 6 mois

    …ans cet article, j’aurais pu l’écrire, le talent en moins!
    (Je sais pas pourquoi mon PC a fait ça j’évite soigneusement la touche entrée)
    Personnellement, je ne le fête pas tant j’angoisse, ou alors j’organise une soirée déguisée et je me fais un gâteau pour être certaine de ne pas être déçue.
    Je déteste les surprises.
    Je crois que la seule chose que j’aime c’est deviner qui va me prendre quoi dans ma wishlist 🙂

    Bisous d’anniversaire en retard!

    • Fiona - Il y a 6 mois

      Merci mille fois dearest @PPCC <3 A y est, c'est fini, plus que onze mois et trois semaines à attendre, me demande ce que je vais faire comme thème...

  4. PPCC - Il y a 6 mois

    Je me suis tellement reconnue d

  5. Réré - Il y a 6 mois

    Cette fois c’est le bon jour ,joyeux anniversaire !

    • Fiona - Il y a 6 mois

      @Réré : ahahahahah, MERCIIIIIIIIIIIIIIII, c’est adorable, comment tu savaaaaaaaais ??? C’est ce que je dis toujours aux gens à qui j’envoie des textos de rappel à minuit 01 : « Ca y est, CA Y EEEEEEEEEEST !!!! Alors, alors, t’as rien à me dire ??? »

  6. Réré - Il y a 6 mois

    Mince ! Je me suis laissée emporter par l’enthousiasme ,je suis en avance de trois jours et on ne doit pas souhaiter les anniv à l’avance ,donc on oublie mon message précédent et je reviendrai le 23 😉

  7. Réré - Il y a 6 mois

    Ah! Mais je. Ne saurais manquer cette occasion ! Joyeux anniversaire !!!!!!

  8. HappyLilly - Il y a 6 mois

    Le même prénom QUE moi (le même prénom de moi…)

  9. HappyLilly - Il y a 6 mois

    Pas du tout comme toi! Désolée. (réponse conasse)
    Je déteste les fêtes préparées, ça me fait toujours l’effet du réveillon de la St Sylvestre (ça s’appelle encore comme ça d’ailleurs ce truc? Et pas plutôt « caissetuféle31? »). Du 26 décembre au 31 tu cherches quoi te coller sur le dos parce que surtout tu ne veux pas avoir l’air de ces nanas en collants à paillettes et robe du « festival de connes ». Alors tu mets un jean (dans lequel tu rentres), un pull col V à l’envers (ça sent le vécu) et des escarpins « fun mais quand même » (Patricia Blanchet). Et tu t’entends dire « ah t’avais pas envie de t’habiller, je comprends » par une nana qui a de la laque pailletée dans les cheveux et une guirlande en guise de boa. Je te raconterai l’emmerdement du repas une autre fois. Mais les anniversaires, je les trouve, de la même façon, à chaque fois ratés. Maintenant, les fêtes, c’est à l’arrache. On fête quoi? Mon 50è followers, ma nouvelle lampe moche de bureau au taf ou la promo sur la San Miguel à la frontière espagnole. Mais mon anniv’, plus jamais.
    Cela dit, on en reparle dans quelques mois: dans mon nouveau groupe de travail,je suis binomée avec un mec (complètement fêlé), avec qui je m’entends comme cochon, qui porte le même prénom de moi et qui est né la même semaine (aucune personnalité le type sans déc’). Et on a prévu de bien rigoler.

    • Fiona - Il y a 6 mois

      @HappyLilly : tu es « binômée » ?!? Quelle expression géniale, je vais suggérer à Monsieur Schmidt qu’on se binôme ce soir ^^… Ceci mis à part : loin de moi l’envie de faire du prosélytisme paillettes mais… Tu n’aimes pas sentir l’excitation monter au fil des jours ? Te demander quel thème, quel buffet, quelle tenue, quel ake-up, quelle playlist, quelle couleur de serviettes en papier… ??? OK, je suis complètement toxico de la chenille qui redémarre, c’est pathétique.
      PS : smoking en velours. Confortable, classe, edgy, et si tu achètes un fute à ceinture élastique, tu peux reprendre des blinis (avec de la crème). Et hop : http://www.zara.com/fr/fr/femme/evening/pantalon-en-velours-c661506p4037513.html

  10. Mathilda - Il y a 6 mois

    Etant née le 25 novembre, je pense pouvoir venir compléter l’enquête entamée dans les commentaires ci-dessous : oui, nous sommes toutes des emmerdeuses. C’est simple, mes amis pensent tous être nés le 25 novembre, tellement ils en entendent parler. Je crains le jour où, par vengeance, ils oublieront volontairement cette date en me laissant souffler ma bougie seule dans mon coin (heu, les gars, ce sera pas pour cette année hein dites, vendredi, on fête MOI, n’est-ce pas ?)
    Puis pas facile d’accepter le vieillissement quand on est née le jour de la Sainte-Catherine … Mamour, dépêche-toi il te reste 2 ans pour me passer le (gros) diamant au doigt si je veux pas devenir une catherinette en détresse. (Ceci dit, cette bonne dame porte une couronne, avantage non négligeable).

    Tout ça pour dire que oui, fêter son anniversaire c’est merveilleusement angoissant, que ça s’anticipe, longtemps, très longtemps à l’avance, et que si personne n’en entend parler, bah ça sert à quoi de se chopper une ride?

    • Fiona - Il y a 6 mois

      @Mathilda : Tu oses me parler de ride alors que tu as encore des dents de lait ?!? Sors. Mais avant, raconte comment c’était, ta fête. Moi je suis encore en train de fêter mes trntcqns : mes anniversaires vont finir par durer six mois, et toute l’année ne sera bientôt plus dédiée qu’à célébrer le jour de ma naissance, tandis que l’année sera de plus en plus floue, car je serai de plus en plus myope au niveau des dates (« Je suis née dans les années 80. A la fin du XXème siècle. Vraiment pas loin du XXIème siècle »).

  11. Djana - Il y a 6 mois

    Je suis née le 19 novembre ( dieu merci pas le 20 ) , je croyais que j’étais la seule à faire ce genre de crise , je me sens enfin comprise ( si j’ai pas de fête surprise je boude pendant au moins 2 mois SURTOUT PENDANT LES FETES ahaha )

    • Fiona - Il y a 6 mois

      @Djana : oui mais si la surprise est moins bonne que si tu l’avais organisée toi-même ??? Bon sang, toutes les filles nées fin novembre sont chiantes à mourir ou c’est juste nous ? Répondez, qui les fréquente ?

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni