WTFashion

Frida Kahlo est-elle la nouvelle Che Guevara ?

Qu’ont de commun la peintre mexicaine et le révolutionnaire cubain, outre leur patriotisme exacerbé, des idéaux communistes… et un sex appeal très photogénique ? Réponse : ce sont des icônes fashion. Surtout Frida.

Cette année, l’outsider Frida Kahlo pourrait même devenir la dealeb* la plus rentable de la mode, devant Marylin Monroe, pourtant la Cara Delevingne du cimetière depuis les années 60.

Car Frida Kahlo est partout – et pas uniquement sur les t-shirts, casquettes et sets de table pour touristes en Croc’s, contrairement à certains, suivez mon regard. En 2014, à l’occasion des 60 ans de sa disparition, elle était l’objet de plusieurs grandes expositions à travers le monde. En 2015, elle est devenue muse pour créateurs plus ou moins inspirés.

Capture d’écran 2015-03-08 à 17.29.05 Capture d’écran 2015-03-08 à 17.29.17Sac en paille et coton, Lulu Guiness, 331€FRIDA_SUEDEEMBROIDERY_MULTICOLOURClutch en suede, Charlotte Olympia, très cher503760_fr_xlClutch en perpex, Charlotte Olympia, très cher aussiCara_Black_Calf_Frida_Kahlo_Face_Pair_6980Sandales en cuir et perles, Rupert Sanderson, maxi chèresLS9R52810002_1Sandales en cuir et perles, Rupert Sanderson, une blindeflowering-frida-necklace_1400364170_1Collier en métal, perles de verre et résine, 405€WO6WHB870002GYM_1_largeSerre-tête « Frida », Masterpiece, 169€nr292713-013-1xSautoir « Frida », N2 Les Néréides

 

… Attention : à partir de là, ça se gâte crescendo.

827337577647308917_d5e745942b68Converse customisées, sur Etsy.com
Capture d’écran 2015-03-08 à 17.24.06Tatouage éphémère, sur Fancy.com

1881182_10090277-caseiphone647_l11085001_2409652-caseiphone647_l5125001_8960125-caseiphone647_l135911444158881157_913290759c3aSticker mural, sur Fancy.com
30c826eb56ec6bf40b8ebb800e7e73e7c48de0e3d1e1a65853f301ec033afadb 259794954870594917_e70fc601e93e

 

La pauvre femme n’a sans doute pas attendu la fin de ce post pour se retourner dans son urne. Des chaussettes Frida Kahlo ? Sérieusement ?

« Ah parce qu’un sac en osier Frida Kahlo à 300 balles, tu trouves ça plus légitime, féministe de la lose, va ? Mens pas, c’est ce que t’as mis en premier, avoue que t’as la carte bleue qui te démange ! »

OK, j’avoue.

Pourtant, les étalages de décapsuleurs Picasso, porte-PQ Matisse et autres dessous de verre Nicki de Saint Phalle vendus à la boutique des musées me collent de l’eczéma mental. Si j’étais un artiste mort, j’aimerais autant que ma gueule ne soit pas imprimée sur des housses de coussin ou des salières fabriquées en Chine. Ca rouillerait ma postérité. Un a priori assez snob, j’en conviens. Pourquoi un type qui boit son café tous les matins dans un mug aux Tournesols de Van Gogh serait-il plus con qu’un type qui boit son café dans un mug Simpsons ? Ou Ikéa ? Ou même, Conran Shop ? Ou qu’un autre type qui n’a jamais eu la curiosité d’aller voir un Van Gogh en vrai ? Et d’ailleurs, le fait qu’ils soient reproduits à l’infini sur des souvenirs cheap retire-t’il quoi que ce soit à la valeur intrinsèque de l’oeuvre ?

(Aïe, point de côté au cerveau, faut que je fasse une pause.)

Ouais, enfin, tout ça pour dire que ce sac en osier fait bander ma cébé.

Mourf.

F.

 

* dead + celebrity = dealeb, ou « star morte », mais ça rend moins glamour en français.

 

Bonus : la fashion battle de révolutionnaires communistes.

A ma gauche, Frida Kahlo en couverture du Vogue Mexique en 2012, 58 ans après sa mort. A ma droite, le Che, imprimé sur un bikini Victoria’s Secret porté par Her Models Majesty Gisele Bundchen, en 2007. Capture d’écran 2015-03-08 à 20.41.25

 Perso, je vote pour Frida.

 

Vous ?

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni