Des hauts et débats

Existe-t’il un antidote au perfectionnisme ?

« Personne n’est parfait, ce qui n’empêche pas de briguer la deuxième marche du podium » (Moi).

 

hero6-73d61577136c20bf521cb01aa5cb8bc7_b8f2cb

Le monde se divise en deux catégories : ceux qui commandent une pizza après une longue journée de boulot, et ceux qui préfèrent faire la pizza eux-mêmes, parce que « ce sera meilleur. » Ces dernières – car ce sont souvent des femmes – sont majoritaires : selon une récente étude, quatre femmes sur cinq s’efforcent d’être parfaite, et 80% d’entre elles estiment qu’elles ne parviennent pourtant pas à avoir une vie amoureuse et familiale épanouie, une carrière exemplaire, une vie sociale et culturelle riche, un salon looké comme dans Arts&Décoration, le style de Kate Moss, un crumble d’agneau confit au four, et des abdos en fer forgé (tiens donc ?).

 

Et puis, il y a moi. Moi, je recommence la pizza jusqu’à ce que Jean-François Piège me demande la recette, et la mette à sa carte.

 

Je suis née über perfectionniste : ma mère a mis 27 heures à accoucher, parce que je ne voulais pas rater mon entrée dans le monde. J’avais déjà une semaine de retard, à force de tergiverser sur la forme de mes pouces ou l’opportunité de naître Sagittaire plutôt que Scorpion, et je serais probablement restée là où j’étais jusqu’à mes dix-huit ans si le chef de la maternité de la Stadtklinik de Baden Baden (République Fédérale d’Allemagne) n’avait pas décidé que je suffisais comme ça. J’ai donc fait mon apparition sur Terre un dimanche soir de la fin novembre, en pleine tempête de neige, et en explosant les records régionaux en terme de taille (56 cm au garot, sans talons) et de poids (4,3 kilos). Perfectionniste, et drama queen. Déjà.

 

Ca n’allait pas s’arranger.

 

Au CP, j’ai appris par coeur tous les mots du dictionnaire commençant par A après avoir fait une faute à « appeler » dans une dictée.

J’ai voulu redoubler mon CM2 parce que j’étais deuxième de la classe.

J’ai juré de repasser mon bac si je n’avais pas au moins la mention Bien.

J’ai passé deux DEA en même temps, plutôt que l’un après l’autre (ou un seul. Ou aucun.)

Je bosse mes articles quinze heures par jour, malaxant les mots comme une pâte à pain, jusqu’à ce que chaque accent soit perpendiculaire à sa voyelle, chaque virgule bien parallèle les unes aux autres.

Il m’arrive encore de reprendre un post publié parce que je ne suis pas satisfaite de sa chute.

 

Si je n’étais perfectionniste qu’au travail…

 

Mais je le suis également en amour, en amitié, en belles-filles, en cheveux, en fesses, en looks, en vacances, en déco, en ménage, en cuisine… Le premier plat que j’ai préparé à Monsieur Schmidt était un risotto. Trop salé. Il a bouffé du risotto jusqu’à la lie, jusqu’à ce qu’il soit parfait (le risotto, pas Monsieur Schmidt : Monsieur Schmidt est plus-que-parfait. Je dois le regarder avec des lunettes de soleil, pour tamiser son aura).

Même en sport, je suis perfectionniste. J’ai arrêté la natation, le seul et unique sport dans lequel j’aie jamais brillé (bon d’accord, clignoté), parce que malgré tous mes efforts, je n’étais pas assez rapide pour nager dans le couloir des pros, à la piscine des Halles. Plutôt tout arrêter que d’admettre que je suis juste « passable. » Du coup, je ne fais plus rien, j’ai un point de côté en faisant mes lacets. Même en m’en-foutisme, je suis perfectionniste.

 

Or le perfectionnisme, c’est comme le sport : c’est épuisant.

 

De plus en plus épuisant, même, puisque les critères de perfection ne cessent d’évoluer, en fonction des ténors des réseaux sociaux, qui eux-mêmes changent sans arrêt, et sont de plus en plus jeunes, minces, beaux, diplômés, jobés, branchés et connectés que moi.

Alors quoi ? Comment vit-on dans une société où le monde semble appartenir à ceux qui se lèvent hier, quand on a soi-même tendance à se lever la semaine prochaine ?

Sincèrement, je n’ai pas trouvé l’antidote au perfectionnisme. Néanmoins, le plaisir semble assez efficace. Or j’ai pris beaucoup de plaisir à imaginer ce nouveau blog pour vous (oui, tout ça pour ça, excuse my incontinence épistolaire). Il est sans doute imparfait, il ne cassera probablement pas les internets, et si ça se trouve – ça m’étonnerait mais imaginons -, il existe des blogs mieux foutus, plus drôles et mieux achalandés que celui-ci.

(Genre !)

Cheers quand même, chers Schmidters fidèles, occasionnels ou inoppinés (en fait, vous cherchiez le blog de Deedee ? C’est la porte à côté). Et merci d’être là.

 

J’attends avec impatience vos commentaires sur ce relooking.

Je vous embrasse fort,

F.

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

29 A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

  1. Mathilda - Il y a 2 années

    Fiona,

    inutile de préciser que je me reconnais dans chaque partie de cet article, je pense qu’on est toutes là pour confirmer cette (légère) tendance masochiste dont nous avons le secret ! (Dico des synonymes, mon meilleur ami dès que j’envoie le moindre texto à Mamour pour lui dire de mettre chauffer l’eau des pâtes? Ben quoi, la finesse en toutes circonstances, non?)
    Soit… Ton nouveau design est canonissime mais, c’est moi qui suis encore plus béotienne en informatique que je le pensais, ou le petit coeur rouge qui prouvait notre amour a disparu ? :O Comment faire pour t’envoyer tous nos kiffs maintenant ?? Ecrire un commentaire me diras-tu, oui, je sais, c’est juste que cette brave option collait bien à ma procrastination parfois encombrante … Quoi qu’il en soit, ton blog est encore plus topissime et son look déchire!

    Mathilda (qui a mis 47 minutes à rédiger ce commentaire)

    • admin - Il y a 2 années

      Quel amour tu es, chère @Mathilda !!! Le dico des synonymes pour envoyer un texto à ton Monsieur, mais PASSION SUR TERRE <3 ! Tu n'es pas béotienne, le coeur a bel et bien disparu, parce qu'à moins de 50 likes/post, je partais en toupie gothique ("OK, personne ne like, c'est donc que ma vie est inintéressante, mon humour moisi, mes métaphores rances et mon cul trop gros, tout le monde me déteste et C'EST BIEN FAIT POUR MOUAAAH", pour résumer. J'ai un gros côté Mercredi Addams, en plus pailleté.) Merci pour ces jolis compliments, qui me font un plaisir immense. XXX
      Apparté personnel, n'écoutez pas les gens : tu as reçu mon mail ?

  2. mamiche - Il y a 2 années

    I like ton relooking CAR user friendly, ce qui me convient parfaitement ;). Miss a bit the colourful banner ad though.
    Good luck and lots of enjoyful moments to your readers!

    Si je n’ai pas d’antidote à ton perfectionisme bien ancré ma chérie, du moins j’ai un espoir à te communiquer. On devient plus sage et philosophe en vieillissant et on parvient à lâcher prise … parfois 🙂

  3. Merrygoroundgirl - Il y a 2 années

    Je suis entièrement d’accord avec tout ce qui est écrit, le perfectionnisme a tendance à me bouffer aussi. Quel mal y a-t-il à vouloir que tout soit parfait? Oui c’est un bon état d’esprit mais j’avoue qu’à la longue c’est épuisant? Tant pis, je veux m’y tenir quand même!
    Sinon j’ai ré-actualisé la page de ton blog en espérant qu’il réapparaîtrait comme par magie, et ça y est, il est là! Alors félicitations pour ce nouveau design, et même si je passe aussi beaucoup de temps à la porte d’à côté sur le blog de Deedee, jamais je ne me lasserai de lire le tien et jamais je ne l’abandonnerai 🙂

    Bises,
    Céline.

    • admin - Il y a 2 années

      @Merrygoroundgirl : tu as de saines lectures, c’est bien 😉 Merci merci MERCIIIII pour cet adorable message qui me va droit en plein milieu du coeur, bim ! Mille baisers

  4. Wonder Coco - Il y a 2 années

    Chère Madame Schmidt, c’est la première fois que je te lis et c’est juste… Parfait !
    Moi aussi je suis une fille et donc j’aspire à la perfection. Ou en tous cas j’aspirais. J’ai en effet compris l’âge venant (oui j’ai beau avoir l’air d’une fille de 15 ans, j’en ai 41) que mes imperfections sont : drôles, touchantes, uniques.
    A présent, tout ce que je rate m’amuse, mes erreurs sont la preuve de mon incontestable perfection par ailleurs. Bref, c’est génial d’être normale, les mecs adorent (si, si).
    Comme j’ai 2 filles, elles aussi parfaites, un exemple parentale qui sourit de ses travers ne peut que leur faire grand bien.
    Hier soir, je suis rentrée avec ma chemise blanche (neuve) ruinée parce que j’ai renversé (intégralement) ma tasse de café sur moi en conduisant. Enjoy, c’est la 3ème fois que ça m’arrive, je ne sais pas boire mon café en me déplaçant (comme ces p…. d’Instagrameuses américaines).
    Ça m’a mît en joie ce petit travers.
    Mes filles étaient consternées. Mais c’est pour elles que je le fait.
    Vive la Republique, vive la France (non, rien à voir).
    Bises

    • admin - Il y a 2 années

      @Wonder Coco : Chère Madame Coco, BIENVENUE SUR CE BLOG ! Installe-toi, renverse ton café sur le canapé, fais comme chez toi… Et merci pour ce joli commentaire plein de good vibes <3<3<3. Moi je ne sais pas boire en marchant, contrairement à ces c... de street styleuses américaines (ce serait sans doute encore pire en conduisant, heureusement que j'ai pas mon permis. J'ai pas les moyens, niveau pressing). Bises, rebises, et rerebises, et reviens quand tu veux 😉

  5. MissERichard - Il y a 2 années

    Je t’ai découverte récemment (en fait non c’est faux, j’aime bien ce que tu fais dans la presse depuis un petit moment, mais ton blog quoi) et, je crois que je peux te le dire, je t’aime bien… beaucoup.
    Je me retrouve dans ton style. Et surtout dans ce perfectionnisme à la con. Ceci dit, là où c’est relou ++ c’est qu’à chaque fois (every single time) que LA petite voix me dit « attention, ce n’est pas parfait », à chaque fois ça me revient en boomerang. Car le perfectionnisme vient de pair avec la non confiance en soi / l’importance de l’avis des autres. Bah oui parce que sinon, c’est pas complètement rigolo !

    Bref quelques jours après la bataille, mais quand même : chapeau Vico !

    • admin - Il y a 2 années

      @MissERichard : (ce n’est pas que je n’ai pas répondu tout de suite à cet adorablissime commentaire, c’est qu’il y a eu quelques buguounets sur le blog, notamment dans les commentaires. Mea, ou plutôt, Paul le Webmestra culpa (schlaaaaaaaaak, schlaaaaaaaaaaak !). Tout est réglé, a priori)

      J’ai eu le feu aux joues et un air de marshmallow en lisant ton commentaire : MERCI pour ces jolis mots, fuck le manque de confiance en soi qu’on essaie parfois de planquer sous le cynisme et l’humour noir (hum hum), et vive l’avis des autres, quand il est aussi bienveillant. La gentillesse et la gaieté des gens comme toi, c’est ça qui me porte.

  6. Géraldine - Il y a 2 années

    La main sur mon cœur d’obsédée de l’étendage de linge, le top pour le séchage de t-shirt c’est quand même le cintre. Du moment qu’il est peu ou prou(t) de la même taille que la largeur des épaules. Et qu’on ne fait pas sécher son linge dehors les jours de mistral (dans ma salle de bain parisienne généralement ça va).
    J’en profite pour te féliciter Fiona (désolée suis pas punk du tout) pour tes articles si enlevés qui me font toujours me demander dans quel recoin tordu et illuminé de ton cerveau tu vas chercher toutes ces expressions et métaphores qui me font immanquablement glousser.

    • admin - Il y a 2 années

      @Géraldine : (Mais vous êtes quand même toutes des psychopathes du linge, JE VOUS AAAAAAAAIME !!!!) Pardon pour le délai de réponse digne d’une Poste marseillaise au mois d’août, les commentaires du blog ont bugué ces derniers jours, je soupçonne Paul le Webmestre de l’avoir fait exprès pour m’emmerder, mais je ne peux rien prouver, hélas…
      Merci mille fois pour tes félicitations et compliments, chère Géraldine : ils me vont droit au coeur, et lui donnent chaud. Vos réactions, feedback et commentaires sont primordiaux pour moi, et me touchent énormément. Viens là que je t’embrasse.
      PS : en revanche, tout dépend de la matière du t-shirt, car s’il est trop fin, il risque de prendre la forme du cintre et de te faire ensuite la carrure d’une chaise de cantine. La meilleure solution consiste en ce cas à faire sécher le t-shirt fin sur un cintre à manteau, bien large. (A moins d’avoir un gun sur la tempe, on ne fait bien entendu jamais sécher son linge dehors, un coup à le décolorer de façon irrémédiable !)

  7. Louise - Il y a 2 années

    Je t’autorise à nous vouvoyer, c’est punk et indécemment « so french » .

    Me voila donc à devoir me justifier sur mon problème de pinces à linge. Démasquée. Vous êtes forte. Oui, j’avoue, j’etends des t-shirts avec des pinces , voici pourquoi :

    -Plié en deux sur le fil, dans le sens horizontal, ça fait des marques et ça oblige à repasser.
    -Plié en deux sur le fil dans le sens horizontal (quelqu’un fait ça???) : pareil .

    Donc oui, j’etends les t-shirts « tête en bas », en commencant TOUJOURS par la gauche et en finissant TOUJOURS avec une pince DE LA MEME COULEUR, évidemment.

    Mais avant de me jetter des cailloux, laissez moi préciser que cette méthode n’est applicable qu’aux vêtements du futur mari (il est pas encore d’accord, mais ça viendra (je crois que ça aussi ca ferait un bon post à débat)) et à ceux de ses enfants , mes donc beaux-enfants.
    Oui, vous l’avez bien compris, ces trois gens qui emplissent ma vie de bonheur sont obligés – par mon fait- de rentrer dans leurs pantalons les extrémités gauche (TOUJOURS gauche en premier, TOUJOURS) et droite de leurs t-shirts. Parce que non, je ne vais pas tout repasser, je ne suis pas maniaque à ce point, vous croyiez quoi?

    Bref.

    Mais avant de m’envoyer la fashion police, laissez moi préciser que oui, il m’arrive de me vêtir de vêtements lavables (mais il m’arrive encore parfois de me laisser avoir par quelque fourbe étiquette 100% soie- ne pas laver avec de l’eau (???) ou 100% poils de canard mignon – ne pas laver du tout du tout (???) ) , mais que mon dressing personnel bénéficie d’une logisitique spécifique avec cintres de tailles et formes panachées permettant le séchage parfait de chaque pièce de mon Précieux.

    Voila, vous savez tout. Jamais si bien servi que par soi même pourrait être la morale de cette confidence.

    Merci de votre écoute et votre soutien , c’est important de se savoir compris (il parait).

    Avec mes cordiales suspensions,

    bien à vous.

    • admin - Il y a 2 années

      @Louise : ouhlà, y a du monde dans ta tête à toi aussi, hein sista 😉 ? Signé : la fille qui a cinq, oui, cinq, lessives différentes : une pour la couleur, une pour le noir, une pour le blanc, une pour les serviettes, draps et nappes, et une pour le délicat. Vas-y, à toi.

  8. bibiche - Il y a 2 années

    le bandeau a disparu : c’est chouette d’accéder, même visuellement d’abord, à l’essentiel !
    Génial !

  9. Solange - Il y a 2 années

    J’adore cet article !
    Je commence à passer de la phase « N’importe quoi je ne suis pas perfectionniste je m’en fou ! » à « Oui bon j’aime bien que se soit parfait »… C’est dur de l’avouer ! Car être perfectionniste est particulièrement fatiguant (avouons que nous passons beaucoup trop de temps à jouer avec les filtres instagram pour trouver LA retouche qui changera tout).
    Bref, une grosse pensée à tout ceux qui pense que je ne suis « jamais contente ».

    ++ Une mention TB pour le nouveau look du blog !

    • admin - Il y a 2 années

      @Solange : On passe trop de temps à tout, c’est horripilant, parfois j’ai envie de me larguer tellement je me fatigue. Merci pour le compliment bloguier ! Bises et rebises

  10. Pinkplasticupcake - Il y a 2 années

    Bon ben j’allais coeurer mais… non!

    Cet article est parfait!

    Quant au nouveau look, j’aime bien, il y a juste la « présentation des articles » qui me perturbe un peu 😉 mais vu la photo en haut à gauche, pffffff; je fais fi!

    • admin - Il y a 2 années

      @Pinkplasticupcake : ahahahahaha, oui, cette théière autobiographique est folle, c’est l’oeuvre d’une de mes plasticiennes fétiches : Maria Rubincke. J’espère que tu t’es habituée à la mise en page du blog ?

  11. JessB - Il y a 2 années

    Fiona, je stalke assidûment tous tes articles depuis l’époque Cosmopolitan et continue à les boire comme du petit lait. Merci d’illuminer mes pauses café avec ton blog!

    • admin - Il y a 2 années

      @JessB : Ooooooooooooooooh, mais j’adore qu’on me stalke de cette façon, continue donc ! Merci à toi d’avoir pris le temps de poster ce joli commentaire qui dessine un arc-en-ciel entre mes deux oreilles (pardon si tu es à table). Bisous !

  12. bibiche - Il y a 2 années

    Le billet est excellent comme toujours, je trouve ici MIEUX que ce que j’y viens chercher (et moi aussi je suis une emmerdeuse de perfectionniste, la vie est une chienne) c’est dire.
    Pour le relooking j’avoue que le bandeau PUB avant le billet gâche un peu « la vue »… mais ce n’est que mon point de vue, justement…

    • admin - Il y a 2 années

      @Bibiche : merci pour le compliment d’amour, et je prends note pour le bandeau pub. Je vais demander à Paul le Webmestre de trouver une solution pour que je devienne riche, sans pour autant gâcher le paysage de mes lectrices. Coeur avec les doigts.

  13. Louise - Il y a 2 années

    il est où le clic de racolage? j’aimais le clic racolage. Limite, je ne lisais les articles que pour le plaisir de juger s’il méritait oui ou non le petit coeur (et ils le méritaient tous, jamais eu le plaisir de non-cliquer, tout fou le camp sur cette planete si on ne peut meme plus non-cliquer!!!!)

    Bref.

    Pardonnez moi d’utiliser ici cet espace qui n’est pas mien pour poser une question perso, mais je crois avoir besoin d’une réponse de la part de perfectionnistes confirmés (j’en ai deja repérés!).
    Ma question est la suivante : est-ce être prefectionniste que d’avoir une « routine d’étendage de linge » (que je ne dévoilerai pas ici pour d’évidentes raisons de secret industriel) et de ne pouvoir – ne serait-ce que concevoir – étendre un t-shirt avec deux pinces à linge DE COULEUR DIFFERENTES ?

    D’avance merci pour votre réponse.

    Avec mes salutations cordialement distinguées,

    • admin - Il y a 2 années

      @Louise : J’ai viré le clic de racolage car il racolait que dalle, et ça me vexait que vous soyez des milliardes à lire mes posts, mais pas des milliardes à les liker, bande de scélérates. CA VOUS AURAIT COLLE UNE AMPOULE AU DOIGT, DE CLIQUER, BORDEL ?!? (Y a un post à faire sur ce sujet de l’amour virtuel, non ?)
      Quant au sujet de l’étendage du linge, alors là… Merci de poser la question chère Louise, car c’est l’un de mes sujets fétiches. Personnellement, je pourrais tuer quelqu’un qui n’étend pas ses chaussettes PAR PAIRE, et PAR LA POINTE, donc j’estime que vous n’êtes pas perfectionniste (on se vouvoie ? C’est tellement punk, j’adore !), ni maniaque, mais tout simplement normale. Puis-je néanmoins vous demander pourquoi des pinces à linge pour étendre un t-shirt ? Ne craignez-vous pas les marques sur le coton ? Plutôt maintenir délicatement mon t-shirt entre le pouce et l’index sur l’étendoir par une nuit de tempête que d’y mettre des pinces à linge, non ? Gros bisous cordiaux.

  14. Ariane - Il y a 2 années

    Il parait que le perfectionnisme est le propre des gens très intelligents (dit-elle en se caressant amoureusement le cerveau)

    • admin - Il y a 2 années

      @Ariane : AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH, rit-elle en se pelotant les neurones

  15. Ariane - Il y a 2 années

    Il parait que le perfectionnisme est le propre des gens très intelligents (dit-elle en se caressant amoureuse met le cerveau)

  16. Rere - Il y a 2 années

    Parfait le relooking ,tout comme tous les billets d’ailleurs

    • admin - Il y a 2 années

      @Rere : Merci beaucoup, c’est adorable ! mon ego ronronne 😉

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni