Des hauts et débats

Lettre à celle que j’étais quand j’avais vingt ans

Ca s’appelle « Letter to myself », et c’est une tendance anglo-saxonne qui consiste à s’écrire à soi-même – ou plutôt, à celle que l’on était enfant, ou à celle que l’on deviendra quand on aura l’âge de nos parents, et que les virgules dans nos fossettes se seront transformées en points d’exclamation. 

 

 

Forcément, cet exercice d’introspection nostalgico-exhibo-egocentrico-masochiste m’enchante… Or comme je crois vous l’avoir dit très subtilement, j’ai franchi le cap de la trente-cinquaine la semaine dernière (#VendéeGlobe). L’occasion d’écrire à la gamine apeurée que j’étais en 2001, l’année de l’attaque du World Trade Center, de Loft Story, des jeans taille ultra basse boot cut et des t-shirts Ed Hardy. Aheum hum…

 

yes_6346-34_edit1-878x1300

 

 

Chère Moi,

 

D’abord, je tiens à te rassurer : tes sourcils vont repousser, et tu cesseras bientôt d’acheter des souliers trop petits à talons trop hauts, parce que tu te rendras compte que ça te fait vraiment 1/ mal 2/ des pieds de chèvre. D’ailleurs globalement, tout va aller plutôt en s’arrangeant – même tes cheveux.

 

Tout ce que je m’apprête à te dire ne va pas te plaire, mais je me dois d’être franche – tu me connais, j’ai plus souvent la langue dans la bouche de mon voisin que dans ma poche… Tu ne seras pas l’écrivain célèbre que tu rêves de devenir depuis que tu sais dans quel sens tenir un stylo, mais attends avant de jeter ta collection de cahiers gribouillés de notes par la fenêtre ! Tu ne seras pas Françoise Sagan, mais tu vivras de ta plume : tu seras journaliste, mieux, tu seras chroniqueuse, et tu feras sourire tes lecteurs avec une légèreté que tu ne sais pas encore feindre, et dont ils ne seront pas  tout à fait dupes. Cette bienveillance-là compensera admirablement la frustration de n’être pas capable de surmonter tes peurs pour écrire, quitte à ne pas être Toni Morrison.

 

72220030_grace_id_flat-1500x1000

 

Car oui, hélas, tu auras toujours plus d’angoisses que de nichons… La bonne nouvelle, c’est que tu les gèreras bien mieux que tu ne le fais aujourd’hui, mieux, elles te ficheront parfois la paix pour t’inspirer des articles, ou simplement te laisser profiter de l’instant présent sans te ronger les ongles jusqu’aux coudes. Tu vas bientôt signer un accord de Yalta avec toi-même : patience. Ouais, bon…

 

Tu ne te poses pas la question, mais je te réponds quand même : non, tu n’auras pas d’enfant. Ca n’a jamais été ton truc, hein, d’être responsable de quelqu’un, surtout de quelqu’un qui se lève à l’heure à laquelle tu te couches… Néanmoins tu auras trois belles-filles assez géniales, dont une petite, que tu considèreras un peu comme ta fille. Ne fais pas cette tête, tu t’en sortiras très bien : tu te lèveras la nuit pour lui éponger le front quand elle viendra te réveiller en chuchotant « Chhuttt, papa dooooort ! », tu nettoieras le vomi sur sa couette, tu vérifieras qu’elle a son goûter dans son cartable, tu râleras parce qu’elle laisse des bouteilles de lait vides dans le frigidaire, bref, tu ressembleras un peu à ta mère mais ça te gênera moins qu’aujourd’hui, parce que tu auras fait la paix avec elle. Tu auras enfin renoncé à l’enfance que tu n’as pas eue, et tu ne regarderas plus  celles de tes copines avec l’air du chien devant la vitrine d’un marchand de saucisses. Tes parents ont fait comme ils ont pu, et tu as toute la vie devant toi pour faire le reste – après tout, tu as la chance d’être complète, tu n’as pas besoin d’être déjà finie. Tu n’es pas un Playmobil.

 

yes_6346-26_edit-1500x1013

 

 

Et puis tu seras follement amoureuse. Pas du même garçon formidable dont tu te lasses déjà malgré – ou peut-être à cause de – ses qualités, non : d’un homme plus vieux que toi de quinze ans. Yep, tu auras toujours ce faible pour les vieux messieurs cultivés, mais je ne spoile pas la suite. « Spoïle », pas « spoale » : ça veut dire raconter la fin à qui n’en est encore qu’au début, en langage de 2016. Pas la peine de googler, ta connection RTC plante une fois sur deux… Fais quand même gaffe à certains vieux messieurs, certains te feront perdre plus de temps que la tête… Ceci dit, je dois admettre que tu as toujours bien choisi tes mecs – mieux que tes coiffeurs, en tout cas. Ah ça, si l’amour était un sport, tu aurais le cul de Gigi Hadid ! Oh pardon : de Christina Aguilera. Vas-y, tombe amoureuse comme si tu te jetais dans le vide : le coeur, c’est comme le foie, ça repousse, même quand il n’en reste qu’une miette.

 

Puisque j’en suis aux conseils que tu te garderas bien de suivre… N’essaie pas d’être la blonde du premier rang, qui a toujours les bons potes, les bonnes invites dans les bonnes boîtes, le bon cul dans le bon jean et les bons contacts pour faire les bons jobs. C’est pas ton truc, le premier rang. T’es pas Cher Horowitz, t’es Tai Frasier : tu souffres quand on te remarque, et encore plus quand on t’ignore. Tu trouveras ta place, à cheval entre le devant de la scène et les coulisses. Ca te fera faire le grand écart, mais c’est bon pour la souplesse de l’esprit – à ton âge, on en manque.

Sois un peu plus nuancée dans ta façon d’aimer les gens – sois un peu plus nuancée tout court, d’ailleurs. Leur sauter au cou avec cette voracité impulsive, ou au contraire les ignorer par principe. On-off, noir-blanc, génial-nul : ce que tu es fatigante, parfois…  Pardonne moins, oublie davantage, ça te fera un kilo de moins dans le cerveau. Mais garde cette curiosité que tu as toujours eu pour l’étranger, et pour ce(ux) qui, en général, ne te ressemble(nt) pas : c’est une qualité qui se raréfie de nos jours, un peu comme le pétrole. Ca tu t’en fous : t’auras toujours pas ton permis de conduire.

Enfin, tente des choses, plante-toi plutôt que de te retenir par peur de ne pas être géniale du premier coup. Le génie, tu sais, c’est très surfait : en 2016, il a été remplacé par la visibilité (tu comprendras plus tard). Et puis on est beaucoup plus libre quand on n’a personne à décevoir.

 

Je t’embrasse bien fort, et suis fière de toi : dans l’ensemble, tu t’es pas trop mal démerdée.

Moi

 

8407-43-872x1300

 

(c) Oliva Bee

Partagez ce post !
Email to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

20 A votre avis ?

    * mentions obligatoires. Votre adresse mail ne sera pas publiée.

  1. Béné - Il y a 7 mois

    Je crois bien que tu es ma plume préférée de la blogo féminine, et j’en lis quelques uns, de blogs … Bon anniversaire, et bravo à toi d’assumer tes choix – être une femme libérée, tu sais c’est pas si facile (tube de nos années de maternelle – coincidence ? je ne crois pas).

    • Fiona - Il y a 6 mois

      @Béné : je t’écris de sous le tapis où je me suis cachée tellement j’ai honte de répondre si tard à ton adorable commentaire. Merci mille fois, et big up à Cookie Dingler 😉

  2. Manon - Il y a 7 mois

    Merci pour la réponse apportée à mon commentaire 🙂
    C’est vrai, tutoyons-nous. Surtout que nous nous sommes déjà rencontrées, il y a 8 ans je pense. Un bail quoi. Devant un Zara à Paris (je ne me souviens plus lequel). On avait fait des photos genre #moigroupiedetoietdeteschroniquesdansleBEsijenemetrompepas (insupportable hashtag) (de rien).

  3. Réré - Il y a 7 mois

    Je suis béate d’admiration devant tant de talent ,comme j’aimerais pouvoir m’écrire !!!!

    • Fiona - Il y a 7 mois

      @Réré : et moi je suis béate devant tant de compliments. Et très touchée, également. <3

  4. Kmel - Il y a 7 mois

    Je peux jouer ?
    Lettre à celle que j’étais quand j’avais 15 ans :
    Chère moi, j’ai peu de temps avant que le monstre se réveille alors écoute attentivement :
    – n’écoute pas les autres, ne sors pas avec Jeremy, tu le trouves moche et tu risquerais d’avoir les marques de ses dents autour de ta bouche. Beurk. Par contre essaie quand même de négocier sa k7 des Red Hot.
    – ne laisse pas Josiane te couper les cheveux. Je sais qu’elle t’a dit qu’elle laisserait de la longueur derrière mais soit elle ment, soit elle va se/te rater. Tu vas te retrouver avec la coupe (et les lunettes) d’Harry Potter… tu sais pas à quoi il ressemble mais crois moi c’est pas Jojo et tu vas en chier au collège. (Non Harry Potter n’est pas le frère caché de Joey Potter, d’ailleurs accroche-toi, Katie Holmes va se marier avec Tom Cruise. À mon avis j’en connais une qui devrait s’écrire une lettre aussi pour s’éviter ça)
    – puisqu’on parle de Dawson, dans l’épisode final, Jen meurt, bonjour la chialade. Je ne peux que te conseiller de regarder l’épisode toute seule pour éviter la génance maximum.
    – ne te rase pas les jambes, vas chez l’esthéticienne, tu vas finir chewbacca et lui non plus il est pas jojo.
    – ne touche jamais à une cigarette. Tu vas finir la gueule dans le cendrier.
    – ne ris pas des boucs émissaire en classe, rire c’est déjà participer au harcèlement. Tu vaux mieux que ça.
    – aime tes amis, ils seront toujours là dans 15 ans.
    – je suis désolée, Leonardo Di Caprio ne répondra jamais à ta lettre mais bon de toute façon il ne sort qu’avec des blondes qui ne doivent manger que les grains de sesame sur les hamburgers, et lui il doit finir les plats à mon avis.

    Ne t’en fais pas, je sais que pour l’instant la vie c’est plus Titanic que Roméo et Juliette, mais ça changera, et tu l’auras ta revanche. Chin up, garde ta répartie, fonce, prends des risques, fais des conneries, elles te mèneront là où j’en suis aujourd’hui, sur un canapé, près de ta fille qui dort, car oui, tu vas l’avoir ta fille. Elle s’appellera comme une chanson pourrie de Pascal Obispo, celle que tu zappes à chaque fois, mais dont tu chéris déjà le nom. Mais non ce n’est pas Lucie ! Réfléchis un peu je vais pas tout te dire non plus ! Allez tu verras ça va bien se passer. Juste, tant que j’y pense, prends le commentaire de texte au bac de philo ! « La liberté peut elle être totale ? » Tu crois que ça t’inspire mais tu vas te vautrer. Ah et une dernière chose, quand tu auras mon âge, si jamais il te vient l’idée de réserver un voaye pour voir le marché de Noel de Strasbourg, sache que : le marché ferme le 24, et qu’en Alsace le 26 décembre est férié (non mais allo quoi). Ça t’évitera de réserver du 26 au 28 et de te sentir très très conne ! Allez la bise hein ! Je te laisse j’ai un voyage à réorganiser…

    • Fiona - Il y a 7 mois

      @Kmel : ta lettre est parfaite, je l’adore.
      T’as pris des billets remboursables ?

  5. Michaela - Il y a 7 mois

    Trop jolie, la lettre.
    J’espère que ton « toi » de 20 ans t’a répondu.
    Tu l’aurais mérité.
    <3

    • Fiona - Il y a 7 mois

      @Michaela : mon moi de vingt ans est en train de cuver sa gueule de bois en position foetale sur son matelas posé à même le sol, il n’est pas en état de répondre aux vieilles connes qui comprennent rien, d’façon ;-).

  6. Manon - Il y a 7 mois

    Gros big up (mon dieu c’est horrible cette expression) pour : « tu souffres quand on te remarque, et encore plus quand on t’ignore »

    J’ai toujours aimé votre style d’écriture fiona !

    • Fiona - Il y a 7 mois

      Merci pour le compliment Manon, il me va droit au coeur, que j’ai vaste 😉 Mais tutoyons-nous, non ? (Je me souviens qu’il y a quinze ans, je trouvais pathétique les vieux qui me demandaient de les tutoyer, comme s’ils avaient encore un âge avouable en public…)
      PS : « big up », c’est 100 fois plus supportable que « au jour d’aujourd’hui » ou « je reviens vers vous », qui me donnent des nausées mentales.

  7. Mathilda - Il y a 7 mois

    Et bien et bien… Tu me fais redécouvrir une sensation inhabituelle pour moi : sur le cul et le gosier cloué.

    Ton article est brillant, troublant, touchant. Je suis sûre qu’à la lecture de cette lettre, Fiona 2001 se réjouira de rencontrer celle capable d’écrire, et certainement de vivre, comme ça.

    PS : « plus d’angoisses que de nichons », magistral. Tu crois que si on augmente le volume des oeufs au plat, ça a un effet balance sur les angoisses?

    • Fiona - Il y a 7 mois

      @Mathilda : hélas, je crois que la taille des bonnets ne compense pas la taille des angoisses. Ou alors, faudrait que je me fasse rembourser dix ans de push-up gonflés comme des appuis-tête. Love XXX

  8. Jeune Vieillis Pas - Il y a 7 mois

    Très belle lettre.  » tu souffres qd on te remarque et encore plus qd on t’ignore » me parle tt particulièrement.
    Aucun doute: très belle plume!

    • Fiona - Il y a 7 mois

      @JeuneVieillisPas : merci, fillette 😉 !

  9. Solène - Il y a 7 mois

    Merci Fiona… Bel article, j’espère pouvoir faire cette introspection dans 14 ans, quand j’aurai 35 ans.

    Continue comme ça, à nous mettre un soleil acéré dans l’hiver !

    • Fiona - Il y a 7 mois

      Chère @Solène, je vais me concentrer très fort sur tes jolis compliments, plutôt que sur ton âge insolemment peu canonique (les gens sont de plus en plus jeunes dans ce pays, ou quoi ?!?)

  10. PPCC - Il y a 7 mois

    J’adore l’idée et ta lettre est très émouvante <3

  11. MissERichard - Il y a 7 mois

    joli joli.
    <3 <3

Ca pourrait vous plaire...

Copyright 2015 Fiona Schmidt / Tous droits réservés / Design par Gaya et Paul Orzoni