Le brique-à-branques stylés, toujours en avance d’une tendance WTF outsider.
 

L’icône mode : Lady Diana

Vous ai-je déjà parlé du culte mode que je voue à Rihanna ? Non ? Je manque à tous mes devoirs, vous devriez réclamer. Pour faire court, car ce sont souvent les meilleures (les courtes), j’adore l’audace et la schizophrénie vestimentaire de Rihanna, qui n’hésite jamais à s’habiller bourrée dans le noir, ce qui donne souvent des résultats surprenants… et fabuleux, dans 99,9% des cas. Ainsi la semaine dernière, mon idole est sortie vêtue d’un t-shirt à l’effigie de feue-la princesse de Galles, et depuis, bien que je préfère Camilla, plus badasse (quoique coiffée comme un brin de muguet), je cherche le même. #mouton
 

Xposure_2777485aLes cuissardes remontées jusqu’à l’hymen, en revanche, j’ai un doute…

 
Celui de Rihrih, en vente sur le site vintage Foralltoenvy, est évidemment sold out. Pas grave, je préfère celui-ci, de toute façon :
 

il_570xN.737096634_pu0jT-shirt en coton, Unseven, 30€

 

il_570xN.800601733_6vaqCelui-ci, bien que totalement hors sujet, est assez cool aussi, non ?

 

La beauty icon : Cara Delevingne aux MTW Movie Awards

 
Pour qui aurait passé les six derniers mois dans une cave sur Mars (#NataschaKampusch), les années 90 reviennent dans leur version quasi originale, ce qui me donne l’impression d’avoir à nouveau 17 ans, un peu pour le meilleur, mais surtout pour le pire. J’aurais donc préféré que Cara Delevingne ne profane pas le cimetière de mes errements de jeunesse, en ressuscitant si joliment le rouge à lèvres marron mat, que je portais en 1997 en hommage à Neve Campbell dans “The Craft”, l’un de mes films de chevet.
 

GettyImages-520144092_master.0Cara Delevingne, le 9 avril

 
En revanche, si quelqu’un a le tuto de sa tresse, faites tourner, merci.
 

Le nail art : la manucure Harry Potter

 
Telle que plébiscitée par Blake Lively sur Instagram. Je pose ça là, vous en faites ce que vous voulez…
 

Capture d’écran 2016-04-10 à 21.43.49@blakelively

 

Le it-accessoire : le drone à selfie

 
Il fallait que ça arrive : deux tendances parmi les plus horripilantes de ces dernières années (#vieilleconne) ont comploté pour engendrer le stick à selfie volant. La société australienne ROAM-e, à l’origine du concept, promet que l’engin (vendu 267US$ en pré-commande) peut suivre son propriétaire jusqu’à 25 mètres, prendre des photos à 360° et filmer pendant 20 minutes. Whaouh. Non mais, franchement : whaouh.
 

Capture d’écran 2016-03-14 à 19.07.44“C’est toi ? On dirait Patrick dans Bob l’Eponge !”

 

Le snobisme food : le frigidaire Dolce&Gabbana

 
Parce que nos Danette méritent le meilleur.
06-dolce-001.w529.h793.2x
06-dolce-003.w529.h793.2x
 
Edition limitée à 100 exemplaires, peints à la main par des artistes siciliens, et vendus en exclusivité sur le site de Dolce&Gabbana, pour la coquette somme de 34 000$.
 
(NB : entre leur position contre la GPA pour les couples gay, leurs pubs aux relents poujadistes version transalpine, leur nouvelle collection d’abayas et de hijabs, un podium été 2016 célébrant la mamma 50’s, en porte-jarretelles sous sa jupe pudique à laquelle s’accroche un cheptel de gosses tandis qu’elle fait la pasta pour nourrir son homme… et maintenant leurs frigos, c’est à se demander s’ils n’ont pas nommé Christine Boutin D.A…)
 

La collab’ de la semaine du jour de la pause-café : Yazbukey x Princesse tam tam

Tandis que le monde entier a les yeux rivés sur la collab’ Alexa Chung x Marks&Spencer (sortie le 13 avril), et sur le lancement d’Ivy Park, la nouvelle marque d’athleisure wear de Beyoncé en collaboration avec Topshop (sortie le 14 avril), mes yeux personnels sont vissés sur l’exquise deuxième collec’ que Yazbukey signe pour Princesse tam tam, joliment baptisée “Just a kiss (on the beach)”. Pour moi, ce sera une grosse pelle, merci.
 

PTT_Yazbukey_OnTheBeach_RVB_01Maillot une-pièce, 99€
PTT_Yazbukey_OnTheBeach_RVB_02T-shirt en coton, 45€

PTT_Yazbukey_OnTheBeach_RVB_03

PTT_Yazbukey_OnTheBeach_RVB_04Bikini, 39€ le haut, 35€ le bas

 
 
Yazbukey x Princesse tam tam, dispo dès le 13 avril dans les boutiques et sur l’eshop.
 

Le mot qui n’existait pas la semaine dernière, mais qu’il faut désormais employer, sous peine de passer pour un prolo de la hype : “brawn”

 
C’est ainsi que l’industrie de la mode appelle désormais les mannequins hommes Plus Size. Zach Miko, le premier top barbu XXL, vient de signer chez IMG Models, l’agence de Miranda Kerr et Lily Aldridge (entre autres), qui se déclare ravie que la mode s’ouvre de plus en plus à des mannequins hors-normes.
En V.O., le féminin de “brawn”, qui signifie littéralement “moralement et physiquement fort”, est “curve”, qui signifie bêtement “courbe” (les féministes apprécieront la nuance)
 
a4e122be-94ec-4cb2-8c74-524aacec4bc0_thumb

3dcef70a-a67f-4ef1-a761-dd32b5f110a8_thumbLe fait est que ce Monsieur est appétissant comme un Brawnie…

 

L’accessoire qui tue : le bijou ragnouffes-pride

 
A propos de féminisme… Lassée par le machisme ambiant, et la stigmatisation des règles, la créatrice féministe Lily Murphy-Johnson a créé des bijoux qui permettent d’afficher sa féminité, même quand son utérus est en jachère.
 
8fdc02_db7407775c8c443bb3decf92bd6cc381
Processed with VSCOcam with c1 preset

Processed with VSCOcam with c1 presetQuid du sautoir Tampax ?

 
J’ai beau être de plus en plus féministe à mesure que je vieillis grandis, je ne vois pas bien comment une broche rouge à l’entrejambes fera avancer le débat sur l’égalité des sexes. Sans compter que ça doit être assez inconfortable, cette connerie. Ou alors, que les mecs s’épinglent un pin’s en paire de couilles sur la braguette, et là, on en reparle.
 
A la semaine prochaine pour un nouveau grand 8 des tendances ébouriffantes de la planète mode ! (Voilà que je parle comme une Miss Météo, moi…)
F.