La semaine dernière, j’ai découvert Snapchat.
 
Il paraît que vous avez été été une demi-douzaine dans le monde à découvrir cette appli avant moi.
 
Paraît même qu’elle existe depuis 2011, et que c’est désormais le réseau social le plus populaire chez les jeunes adultes, devant Facebook et Instagram.
 
Semblerait donc que je sois la meuf qui sort des toilettes à minuit 03 la nuit du 31 décembre, en demandant : “J’ai raté quelque chose ?”
 

giffage-6Mariah, I love you : ne me fais pas une Prince, please…

 
En vérité, je mens légèrement : je m’étais inscrite sur Snapchat fin 2013, harcelée par mon ami Florian, un type insupportable qui sait toujours tout avant moi (il est gay, c’est pour ça). “Quel intérêt de t’envoyer des selfies sur lesquels j’ai un teint de garde à vue ?”, lui avais-je alors demandé. “Tu peux te dessiner une bite à la place du nez, c’est hyper drôle, tu te rends pas compte !”, m’avait-il rétorqué, l’écume de son mépris se fracassant sur la grève de ma candeur.
 
J’étais donc inscrite, mais pas pratiquante.
Jusqu’à ce que ma petite belle-fille, qui y passe 25 heures par jour, me montre les nouvelles fonctions étourdissantes de Snapchat : les filtres ! Le ralenti ! Les masques d’animaux ! Le swap face !
J’étais Christophe Colomb découvrant l’Amérique (quand Marco Polo a déjà découvert Easy Jet. Mais peu importe.)
 
 
IMG_5440
 
Fuck les 7 milliards de précurseurs, j’adore arriver la dernière à la fête.
 
Comme vous sans doute, je passe ma vie à m’updater – être au courant est mon métier, en plus. A la fin de la journée, j’ai donc un cerveau iOs987, et la frustration de n’avoir jamais le temps de finir une phrase, de réfléchir en plus de 140 caractères, ou de lire un livre (un truc carré avec des  pages en arbre ? Qu’on tourne avec les doigts ? Bref…) Je passe ma vie à tenter d’attraper l’air du temps la première, alors que celui-ci a l’espérance de vie d’un Big Mac. Ma vie est un Gif que j’interromps parfois pour rétorquer piteusement : “Ben, non” à qui me demande si j’ai écouté le dernier album de Beyoncé, si je suis inscrite sur Periscope, ou si j’ai vu “Nos souvenirs”, le dernier film de Gus Van Sant.
(moi : “Il est pas encore sorti, les gars !” Réponse : ” Et alors !?”).
 
Le problème quand on arrive le premier sur Le Dernier Truc Du Moment, c’est qu’on est tellement occupé à communiquer sur sa découverte, et à vérifier que tout le monde nous regarde (“Eh les gars, j’ai découvert les toasts aux avocats et le naked yoga !”), qu’on en profite assez peu. D’autant qu’il perd de son enjoyabilité au fur et à mesure qu’il est adopté par le tout-venant.
 
IMG_5476
 
 
Alors que découvrir Snapchat deux ans après tout le monde, et passer son dimanche pluvieux à essayer tous les filtres en poussant les petits cris d’un candidat de Koh Lanta devant un plat de frites, ça, c’est vraiment jouissif !
 
Envoyer des chats en pleine nuit à sa pré-ado qui est déjà passée à autre chose, ça, c’est n’avoir rien à prouver, ça, c’est vraiment mature !
 
Signé : la fille qui vient de découvrir l’appli MSQRD la même semaine (#bugdelan2000)
 
IMG_5393
 
PS : pour suivre avec tendresse mes premiers pas sur Snapchat, c’est par ici !
 
Sans titre - 3-01