Mes petits Mentos adorés, remballez les lys et les larmes : j’ai peut-être légèrement exagéré mon moral des ménages grec (sans “s”, car il n’en reste quasiment plus).

 

IMG_5492(Mon emoji préféré : tellement moi ^^!!!)

 
Vous m’avez profondément émue – et légèrement inquiétée – avec tous vos messages d’amour virtuels : merci mille fois pour votre gentillesse, votre empathie et vos voeux de prompt rétablissement, mais, heu, ça ne va pas si mal, en fait… Certes, j’ai le cerveau comme un vieux Malabar collé sous le bureau d’un notaire de province, l’impression d’écrire avec des sabots d’âne manchot, et le moral qui récure la nappe phréatique, mais regardez : je bouge encore ! J’avais juste besoin de me plaindre en m’arrachant les cheveux, une petite larme photogénique au coin de l’oeil : j’adore ça, demandez donc à mon Monsieur, quand il reviendra (il est allé acheter des cigarettes la semaine dernière au tabac en face, il ne devrait plus tarder maintenant). Allez, sérieusement : j’ai fait une petite overdose de boulot, de rézosocio, de mondanités et de sourires en plastique, mais j’ai la chance d’être très, très bien entourée par des personnes géniales, qui m’ont remis le moral à l’endroit et de la lumière à l’étage.
 
Tout va mieux : je suis allée voir Vice Versa, je m’habille à nouveau comme une fraise Tagada sous MDMA, j’ai même braqué la collab’ Barbie x Undiz hier !
 
FullSizeRender-1
Et je montre à nouveau mes seufs à qui veut les voir !
 
 
Je vous en fais un post derechef, tiens, pour me faire pardonner de vous avoir inquiétés.
 
Mille baisers,
Sarah Bernhardt
 

Sarah Bernhardt“Non, laissez Maria, je préfère mourir de désespoir dans mon coin, je n’aime pas déranger…”

 
 
(c) Yoshitomo Nara