Le MET de New York avait consacré une première exposition à Alexander McQueen, un an après sa mort en 2010. Cette expo londonienne en est la version enrichie. J’ai eu la chance d’assister à son vernissage jeudi dernier à Londres, et bon ben : whaouh.

Il faut dire que j’ai toujours été une grande fan de Mc Queen, dont la sauvagerie, le romantisme, les excès, la délicatesse, les gros nuages noirs et les orages subcrâniens m’inspirent encore aujourd’hui. Tous sont évidemment convoqués dans les dix salles de l’exposition, magnifiquement scénographié, depuis sa collection de fin d’études à la Central St en Martins en 1992, baptisée “Jack l’éventreur”, jusqu’à sa dernière collection, inachevée, pour l’automne-hiver 2010.
“Le viol des Highlands” (AH 1995), “C’est la jungle là dehors” (AH 1997), “Délivrance” (PE 2004), “Les veuves de Culloden” (AH 2006), “La fille qui vivait dans un arbre” (AH 2008)…  Chaque saison, les défilés de Mc Queen racontaient des histoires de sorcières et de diablesses, à mi-chemin entre Edgar Allan Poe et Charles Dickens. En compulser les robes, c’est plonger dans le volcan qu’était l’esprit du petit prolo torturé devenu l’un des plus grand couturiers des années 90 et 2000. C’est un tour de train fantôme, parmi des robes de fées maudites.
C’est : sublime.
 
IMG_0910

IMG_0942

AdobePhotoshopExpress_2015_03_13_14-22-56
FullSizeRender-1
FullSizeRender-3
FullSizeRender-4
FullSizeRender-5
IMG_0909
IMG_0906
FullSizeRender
IMG_0905
IMG_0940
IMG_0941
IMG_0936
IMG_0935
IMG_0938
IMG_0932
IMG_0904
IMG_0821
IMG_0933
IMG_0931
IMG_0930
IMG_0929
IMG_0928
IMG_0927
IMG_0926
IMG_0925
IMG_0908
IMG_0902
IMG_0924
Image-1
IMG_0903
IMG_0860
 
“Alexander McQueen : Savage Beauty” est l’unique grande rétrospective consacrée au couturier anglais en Europe. Par ailleurs, au même moment, une exposition de photos lui est dédiée à la Tate.
Du 14 mars au 2 août, profitez donc du programme Eurostar “2 for 1” : 2 entrées pour le Victoria & Albert Museum et pour la Tate, pour le prix d’1.
J’en dis qu’entre deux raids chez Topshop…
Love et relove,
F.
 
 

2015-03-14T21:04:40+00:0014 mars, 2015|

4 Comments

  1. christiane schmidt 16 mars 2015 at 19 h 07 min - Reply

    Waouh … utterly magical! and not just Alexander Mc Queen’s créations. I also like the photographs !

  2. PoireauOrange 18 mars 2015 at 8 h 12 min - Reply

    C’est magique, magnifique, fantasmagorique. Quelle chance tu as du de voir ces créations de tes propres mirettes. Merci de nous les faire partager, tes photographies sont subtiles et superbes.

  3. Merrygoroundgirl 18 mars 2015 at 17 h 41 min - Reply

    Déjà qu’en entendant seulement le nom de l’exposition j’avais déjà envie d’y aller mais avec ces photos preuve à l’appui, je veux y alleeer!

  4. Carole 19 mars 2015 at 22 h 03 min - Reply

    Je connaissais McQueen de nom mais je n’avais jamais vu ce qu’il faisait, et c’est hallucinant !
    Par contre, moi qui n’y connais rien en dessous de la mode, je me demande comment des mecs comme ça peuvent marcher, car PERSONNE ne doit acheter ça, pas même les richissimes ! On dirait des costumes de films, or il faut bien quelques clients, non, pour financer la collec’ d’après ?
    Bon, si ça se trouve tu glousses en lisant mes conneries, ça ne marche peut-être pas comme ça…mais je repense à Christian Lacroix qui avait dû tout arrêter, faute de moyens…

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.