Alerte spoiler : oui. Vogue l’affirme, Rihanna en porte, Dolce&Gabbana, Chanel et Off-White en vendent… En 2016, si t’as pas ton tiche “I love Albania”, c’est que t’as raté ton été.
 
Chers surfeurs des internets, j’avais l’intention d’écrire ce post hier pour nous consoler de la défa… de la non-victoire à l’Euro de foot, hélas, mes deux neurones baignaient encore au fond du verre (Monsieur Schmidt a fêté son anniversaire ce week-end, et je vous garantie qu’il n’a pas fait semblant. “Dommage que le Touche Eclat se vende pas au litre, hein ?”, m’a lancé perfidement mon miroir. J’ai accroché cet enfoiré à l’envers, ça lui apprendra à la ramener. Bref).
 
Je l’avoue : j’ai toujours eu un faible pour les t-shirts de touriste, que je portais jusque là en scred relatif, c’est à dire le dimanche, pour bruncher avec des amis encore confis comme des Mon Chéri, et de fait, pas trop regardants sur mon OOTD (ce post, sponsorisé par Pernod-Ricard, est à consommer avec modération).
Si j’avais su !!!
Ou plutôt, si j’avais écouté mon inconscient, qui savait, lui !!!
Car depuis la collection été 2016 de Dolce&Gabbana, qu’on croirait échappée d’une boutique de souvenirs de Portofino, et les sweat-shirt imprimé Deutschland et Antwerpen (Anvers) de Demna “Dieu” Gvasalia pour Vetements, le t-shirt de touriste est la nouvelle marinière : Karl Lagerfeld en dédie un à Cuba, où s’est tenu le défilé Chanel Resort, Off-White, le nouveau king du cool américain, fait défiler des sweats hommage à son Nebraska natal, et les fashionistars ne quittent plus le leur…
 


 
“Super, mais n’essaierait-on pas de me vendre au prix d’un studio un t-shirt que je pourrais acheter 10 balles dans n’importe quelle boutique de la rue de Rivoli ?”, allez-vous me demander (je vous connais tellement…)
 
Si, bien sûr – c’est même le principe de la mode, duh ! Mais là où ça devient vraiment cool, c’est que le t-shirt à 10 balles fonctionne parfaitement, et même mieux ! (car franchement, qui est assez con pour acheter 1000€ un sweat imprimé d’un pays où personne n’a jamais envie d’aller ? Pardon, Angela, tu sais que tu es l’une de mes idoles, mais enfin, la Ruhr, c’est pas Porto Vecchio…)
 
“Génial, mais quelle destination arborer ?”, allez-vous rétorquer.
Alors là, il y a deux écoles… L’école Super Hype, qui consiste à aller chercher son t-shirt dans une ville/pays que personne ne visite, même le pape, genre la Géorgie ou Varsovie…
 
 

Capture d’écran 2016-06-30 à 22.39.42@marjon_carlos
tumblr_n5pnwwFzaQ1tp4zmjo1_500Rihrih chez elle
Capture d’écran 2016-07-11 à 20.32.38@leraabovaCapture d’écran 2016-06-30 à 22.41.52Capture d’écran 2016-07-12 à 09.18.41@lexiboling
Capture d’écran 2016-07-11 à 20.18.10(c) styledumonde.com

 
Et l’école hype light, dont les adeptes arborent des villes/pays très plus mainstream touristiquement. Je suis de cette école.
 


A gauche, photo prise sous la contrainte par Monsieur Schmidt, qui à chaque fois que je lui demande de faire la blogueuse (deux fois par an), soupire : “RHOOOOOOOOH PFFFFFFFF, t’es chiante avec tes trucs d’internet, y a pas qu’Amstramgram et Snapchat dans la vie !” (Ah bon ?)
A droite, photo prise dans le hall de l’immeuble à l’heure de pointe, sous le regard interloqué du gardien, qui m’a demandé (je le jure) : “Mais pourquoi tu te prends en photo dans le couloir ?!” (oui, le gardien me tutoie, c’est la nounou de mon fils, ça crée des liens).
 
IMG_2035

IMG_2027Photos prises par mon copain Rudy, et quelque part, ça change tout.

 
“Whaouh, c’est vraiment trop canon, surtout toi, j’ai trop envie d’un t-shirt de touriste maintenant ! Puis-je l’acheter chez Zara ?”, me demandez-vous pour finir.
 
Merci, ça me gêne… Pour ce qui est du t-shirt : à mon avis, cette tendance ne vaut que si elle est authentique. C’est à dire que soit on achète son t-shirt dans une boutique à kitscheries, soit on s’abstient. Exception faite de ce t-shirt repéré sur Nylon.com, assez irrésistible, je trouve…
 

unnamed_8e70b578-bf81-4d40-8d92-bce4ee0a5980_1024x1024T-shirt Kids Dangerous, 43€

 
 
Vous partez/êtes où en vacances, mes amours ? Perso, je vais roadtriper dans l’Ouest des Etats-Unis, entre Los Angeles, Yosemite, Las Vegas et Palm Springs : on échange des t-shirts ?
Non mais, sans déconner : qui part dans un endroit pointu au niveau de la boutique à souvenirs, que je la supplie de me rapporter un t-shirt contre des Reeses, un autographe de Britney ou un porte-clé Las Vegas ??
 
Du love, et des super vacances à celles qui les ont déjà en éventail,
F.