Depuis un mois, des attachées de presse diverses et variées me mordillent les mollets pour que je dise tout le bien que leur boss pense du premier site de mode scandinave, dont Leighton Meester est l’égérie.

«Nelly.com, c’est un multimarques qui distribue sa propre marque, un peu comme Asos, en encore mieux !», me sirènaient-elles, la bouche en coeur.
Ma conscience professionnelle a fini par ressusciter (c’est Pâques), j’y suis donc allée.
Bon.
C’est un peu comme dans la macédoine : tout n’est pas bon.
chaussures bleues Nelly
chaussures roses Nelly
robe Nelly
robe Nelly 2
(J’ai connu des mimolettes moins oranges que ces dames… J’ai également connu des Petits Poneys dont les cheveux paraissaient plus bio que ceux de ces dames…)
Mais si on fouille bien, on trouve des trucs très mangeables :







On se reparlera d’ailleurs de ces jeans patchés, car j’hume la grosse tendance.
Voilà.
C’était ma chute. Un peu pourrie, j’en conviens, mais Verlaine aussi faisait parfois des pauses.