Jeudi dernier, il m’est arrivé un truc incroyable : j’ai traversé le périphe. Ne refermez pas la bouche, car ce n’est pas tout : je suis allée en province. Pas dans la province qu’affectionne les Parisiens, pas à Cannes, ni à Saint Tropez, ni au Pilat ou à Ré, non, je suis allée à Toulouse. Carrément. Call me Frédéric Lopez.

Ce n’est pas le rugby, le cassoulet ni Airbus qui m’y ont attirée, mais la nouvelle boutique Undiz sise à un jet de salive du Capitole, qui inaugurait jeudi soir le premier distributeur de lingerie géant du monde. Moi qui pensais que l’avenir n’avait lieu qu’à Paris, j’en ai été pour mes frais #bitchface.
Le principe : une boutique “normale” de 50 m2, au milieu de laquelle se dressent quatre bornes numériques tactiles reliées à quatre tuyaux géants en plexi, qui plongent en réserve. Sur la borne, une sorte de tablette XXL, on découvre le menu des culottes, soutifs et autres mignonneries qui ne sont pas exposées en magasin, on remplit son panier, et on passe commande. Cinq minutes plus tard, la commande préparée par l’équipe en réserve arrive dans une capsule transparente par l’un des tuyaux. Si on aime, on passe à la caisse, sinon, on renvoie la capsule en coulisses.
J’avais l’impression d’être Sonic dans un distributeur de bonbons qu’on trouve à la caisse des supermarchés, sauf qu’à la place des chewing gums dégueulasses qui ont toujours un goût de sirop pour la toux, on gagne des dessous très frais, vraiment jolis, et vraiment fun. Car il y a des jours où même nos cuculs réclament du fun – les pauvres sont enfermés dans le noir toute la journée dans des culottes en microfibre chiante, alors une culotte Bob l’Eponge, ça leur donne l’impression d’être au Club Med.

IMG_8850

IMG_8849

IMG_8844

IMG_8848-1

IMG_8842

IMG_8806Bobporn

IMG_8845
Image-1-1

IMG_8847 Image-1 IMG_8846 IMG_8841-1Hiiiiiiiiiiiii, les cupcakes caleçon et culottes !

 
C’est totalement addictif : j’en veux une à Paris. Sinon je retourne à Toulouse. Maintenant que je connais le chemin.
 

FullSizeRenderFuck yeah !

 
Demain, je vous montre mon butin.
Des bisous,
F
 
Undiz Machine, 26 rue d’Alsace Lorraine, à Toulouse.
 

2015-01-31T21:08:26+00:0031 janvier, 2015|

4 Comments

  1. Merrygoroundgirl 1 février 2015 at 12 h 15 min - Reply

    Sérieusement, qui a inventé un concept si génial? :O
    Ahah j’aime beaucoup le coup de Frédéric Lopez, mais je t’assure qu’il y a des endroits en province très chouettes (dixit la provinciale qui ne rechigne quand même pas du tout à monter à Paris :)).
    Et j’adooooore Bob l’Éponge, les produits sont tellement fun, vive l’Hiver avec tout ça!

    • Fiona Schmidt 3 février 2015 at 11 h 36 min - Reply

      Arrête tes conneries, Merrygoroundgirl ?!
      Signé : la fille qui a passé les vingt premières années dans l’est (chhhhhhhhhhhtttt… Je nierais tout si ça s’ébruite)

  2. […] "Ce n’est pas le rugby, le cassoulet ni Airbus qui m’y ont attirée, mais la nouvelle boutique Undiz sise à un jet de salive du Capitole, qui inaugurait jeudi soir le premier distributeur de lingerie géant du monde. Moi qui pensais que l’avenir n’avait lieu qu’à Paris, j’en ai été pour mes frais #bitchface" (lire le billet ici) […]

  3. […] que la magie opère et que le dispositif rempli visiblement ses objectifs (voir par exemple ici ou là) […]

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.